Si vous avez suivi le tutoriel concernant l’installation d’Archlinux (à cette adresse), vous êtes donc arrivé à l’étape de la mise en place de l’interface graphique ! Il existe de nombreuses interfaces graphiques pour les distributions Linux, certaines sont plus faciles d’accès que d’autres, mais moins personnalisables.

Dans notre exemple, nous allons rester dans le standard en installant Gnome de façon minimaliste pour Archlinux. Qui dit minimal sous-entend « léger », il n’y a donc aucune application, pas de fond d’écran, pas de configuration préparées…

Article mis à jour le :

  • 22/06/2021 : ajout de la partie « sudo » (ci-dessous) pour éviter un problème de droits (Merci Thibre !)
  • 28/11/2021 : mode « minimaliste » mis en place + mise à jour des commandes pour les distributions Debian + Ubuntu

Vous avez deux possibilités pour effectuer les opérations suivantes :

  • soit utiliser le compte « root » (pas besoin de sudo dans ce cas)
  • installer le paquet « sudo » et ajouter votre compte utilisateur dans le groupe correspondant

Dans Archlinux, le groupe d’utilisateurs disposant de droits privilégiés s’intitule « wheel ». Il se peut que vous ayez changé ce paramètre pour que ce soit le groupe sudo en lieu et place à wheel. Pour se faire, ajouter votre compte utilisateur dans le groupe concerné :

su root
# saisir le mot de passe root
usermod -aG wheel nomCompteUtilisateur

# SECONDE OPTION - FACULTATIF
usermod -aG sudo nomCompteUtilisateur

La variable nomCompteUtilisateur est à modifier selon votre système.

Avec la commande visudo, décommentez soit la ligne « %sudo ALL=(ALL) ALL » si vous avez ajouté votre utilisateur dans le groupe sudo, sinon « %wheel ALL=(ALL) ALL » si le compte utilisateur est dans le groupe « wheel ».


I. Installation du serveur graphique

Nous devons maintenant installer une interface graphique pour pouvoir utiliser notre station ArchLinux. Il s’agit au départ d’un « serveur graphique » pour gérer l’ensemble de l’environnement graphique.
Tout commence par l’installation du serveur « X.Org » :

# ARCHLINUX
sudo pacman -S xorg

# DEBIAN/UBUNTU
sudo apt install xorg

Il est possible d’utiliser Wayland, attention cependant à la compatibilité de vos applications. Pour se faire, saisissez la commande sudo pacman -S wayland (pour Debian/Ubuntu sudo apt install wayland). Ces paquets ne sont pas liés à Gnome.

Avec ces paquets, vous avez le nécessaire pour lancer la majorité des interfaces graphiques. Toutefois, vous ne pourrez lancer l’interface seulement après avoir installé votre carte graphique.

II. Installation du pilote graphique

Machine disposant d’un GPU physique (type AMD ou nVidia)

ArchLinux dispose dans ses dépôts, de nombreux paquets pour gérer la majorité des GPU (grand public) disponibles sur le marché. Vous pouvez afficher la liste de tous les drivers disponibles par la commande :

# ARCHLINUX
sudo pacman -Ss xf86-video

# DEBIAN / UBUNTU
sudo apt search xf86-video

Attention, la liste est longue… !

Pour que se soit plus simple, voici une petite liste des pilotes usuels :

  • Intel – libre : sudo pacman -S xf86-video-intel
  • nVidia – libre : sudo pacman-S xf86-video-nouveau
  • nVidiapropriétaire : sudo pacman-S nvidia
  • ATI – libre : sudo pacman-S xf86-video-ati
  • ATIpropriétaire : sudo pacman-S xf86-video-admgpu

Comme vous pouvez le constater, les pilotes libres commencent par « xf86-video-« .

  • VMWare

Si vous avez installé votre machine virtuelle dans VMWare Player, ou VMWare Workstation, il faut simplement installer le pilote graphique (si vous avez installé une interface graphique) : sudo pacman -S xf86-video-vmware (pour Debian/Ubuntu : sudo apt install xf86-video-vmware).

  • Virtualbox

Assez simple pour Virtualbox, installez le paquet xf86-video-vesa (pour Debian/Ubuntu : sudo apt install xf86-video-vesa).

Précautions quant aux pilotes pour les GPU nVidia : Vous ne devez pas installer le pilote propriétaire ET le pilote libre sous peine de corrompre votre système, de le rendre instable et surtout, de ne pas pouvoir utiliser l’interface graphique. (incompatibilité entre pilotes)

Pour les PC Portable disposant de la technologie « Optimus » d’nVidia, vous devrez installer le paquet « bumblebee« .

Pour les machines virtuelles

Par défaut et pour une installation dans une machine virtuelle, il convient d’installer le pilote standard et universel « vesa » :

# ARCHLINUX
sudo pacman -Sy xf86-video-vesa

# DEBIAN / UBUNTU
sudo apt install xf86-video-vesa

Le pilote et l’interface graphique sont installés, il est fortement conseillé d’ajouter quelques polices d’écriture pour avoir un confort visuel optimal.

# ARCHLINUX
sudo pacman -S ttf-dejavu ttf-liberation ttf-opensans ttf-joypixels

# DEBIAN / UBUNTU
sudo apt install ttf-dejavu ttf-liberation ttf-opensans ttf-joypixels

III. Installation de Gnome

Gnome est une interface graphique pour Linux (toute distributions confondues). Il est facile et rapide d’installer cette interface, qui plus est est intuitive pour quiconque malgré son poids. L’installation se fait de la sorte :

# ARCHLINUX
sudo pacman -S gnome-control-center gnome-icon-theme gnome-session gnome-shell gnome-tweaks nautilus gnome-power-manager xdg-user-dirs-gtk gdm gnome-software-packagekit-plugin

# DEBIAN / UBUNTU : reprenez la même commande si-dessus, en remplaçant "pacman -S" par "apt install"

En moyenne, 300 Mo sont à télécharger et l’installation va peser plus d’1,2 Go sur le disque.
Il n’y a pas que l’interface graphique dans le méta-paquet « Gnome » : de nombreux outils populaires en mode graphiques seront aussi installés pour faciliter la gestion de votre machine.

Lorsque Gnome est installé, il est maintenant possible de lancer et d’activer le serveur gestionnaire des fenêtres Linux, vous permettant ainsi de « voir » l’interface graphique :

sudo systemctl enable gdm.service

Le service « gdm » sera lancé à chaque démarrage de l’ordinateur, grâce à l’attribut « enable » en début de commande.

IV. Fin de l’installation

Notre installation est maintenant complète, avec un OS à jour, des paquets essentiels à une utilisation de base et quotidienne, avec un premier utilisateur configuré.

Il faut donc redémarrer votre machine, pour tester la bonne mise en route du système. Un systemctl reboot et c’est parti ! Attention, la disposition du clavier dans Gnome sera en Qwerty et pas en Azerty…

interface gnome 41

V. Annexes

Mettre le clavier en français dans GDM (Gnome3)

Cliquez sur le bouton d’alimentation en haut à droite de votre écran, puis cliquez sur le bouton avec les outils.

Cliquez ensuite sur « Clavier », puis dans la fenêtre, sur « Sources d’entrée » (lien bleu en bas de la fenêtre). Comme vous le constaterez, le²s langues et formats sont en Anglais / Etats-Unis ; Changez-les en Français/France.

De plus, dans « Sources d’entrée », cliquez sur le bouton « + » – Sélectionnez « français » et cliquez sur « Français – variante ».
Cette étape est nécessaire pour avoir un « keymap Azerty » valide et utilisable. Redémarrez votre machine et vous pourrez utiliser votre clavier Azerty correctement.

gnome41 keyboard

Auteur

Bercé par l'informatique depuis mon plus jeune âge, je transforme ma passion en expertise.

2 commentaires

  1. au début du tuto, il faudrait ajouter l’utilisateur, créé dans la première partie, dans le groupe pour sudo pour éviter que l’incident soit signalé ;o)

    • Julien

      Article mis à jour en conséquence, avec deux possibilités selon les affinités de chacun. Merci pour le tips !

Écrire un commentaire