Cela fait maintenant plus d'un an que j'ai eu la chance d'obtenir un NAS Asustor AS3102t v2 et il est temps de faire un point quant à l'exploitation.


Les NAS d'aujourd'hui sont capables de bien des choses. Entre les applications multimédias, les applications de synchronisation ou encore de virtualisation, une simple petite boîte d'apparence peut devenir un vrai SI à elle-même.
Cet AS3102t v2 m'a été fourni par Asustor dans le cadre d'un test que vous pouvez retrouver à cette adresse (CZS). Je l'avais prédestiné auparavant à un NAS de stockage et d'archivage, que j'utiliserais pour la virtualisation dans le cadre des articles pour le site. Puis, compte-tenu de la mise en place du BTRFS, de son port HDMI et de sa capacité à lire des contenus 4K et h265, la transformation du NAS "stockage" en NAS "multimédia" a alors été initiée.
Changement des précédents disques durs par deux disques de 2 To, remise à zéro complète, mise en place du système de fichiers BTRFS, installation des applications multimédia et de Docker... En l'espace d'une trentaine de minutes, l'AS3102t v2 était de nouveau *flambant* neuf, avec sa nouvelle configuration. Je n'ai pas pris le temps de faire des articles concernant les installations des applications et autres configurations, certains articles sont déjà présents sur CZS.


Retour d'utilisation après 1 an

Pour aller à l'essentiel, je n'ai aucun reproche ni aucun point négatif quant à mon utilisation de ce NAS. Il n'est sans doute pas exploiter au maximum de ses capacités mais il me rend amplement tous les services dont je lui demande. Pour la virtualisation, j'ai créé des LUN et les ai connecté via iSCSI. Le NAS était mon SAN du pauvre en fait. De part le BTRFS et le système de snapshot, j'ai pu restaurer / copier/coller des VM en quelques clics et quelques instants - c'est une autre façon de voir la sauvegarde et la copie mais c'est clairement plus pratique de manière générale.
Aucun problème de performance, pas de lenteurs hormis celles des disques (indépendant du NAS et de l'OS), pas de problème électrique, ni mécanique, ni quoi que ce soit. RAS. Parfait !
J'avais joué avec la santé du NAS en y mettant un OS en version BETA, à l'époque l'ADM 3.4 n'était pas encore sorti officiellement : aucun pb lors de la mise à niveau du système vers une version récente et stable. Quelques redémarrages plus tard, le NAS était exploitable comme si de rien était. Si seulement ça pouvait être partout pareil...
Comme dit plus haut, j'ai changé mon utilisation avec l'AS3102t v2 - fini le stockage / mini-SAN, bonjour le multimédia. Une fois les données exportées vers un autre emplacement, j'ai effectué une réinstallation complète du NAS, sans m'embêter et en faisant un vrai *factory-default*. Simple comme tout, radical et... neuf !


L'après-installation du NAS

Un redémarrage après plusieurs minutes de patience, tout est configuré par défaut, aucune personnalisation pour le moment. Il est donc temps de modifier certains paramètres pour que le NAS puisse être convenablement exploité selon mes besoins. A ce jour, je prédestine le NAS à devenir mon stockage média - rien de mieux que d'installer les deux applications connues de tous, à savoir Plex Media Server et Plex Media Player.
Pourquoi ces deux applications ? Clairement parce qu'elles correspondent à mon usage basique, à savoir stocker mes médias et pouvoir les organiser et les lire quand bon me semble. Le serveur Plex stocke, trie, organise et travaille de façon autonome, puis le media player Plex me permet de lire le contenu n'importe où. Parce que oui, l'intérêt réside dans le fait de connecter le NAS à la TV via la prise HDMI et de profiter de sa bibliothèque directement, sans passer par un streaming du PC vers la TV au travers d'un Chromecast ou encore ma vénérable Steam Link (qui est excellent soit dit en passant).
La connexion du NAS à un écran via HDMI est simple : vous branchez le câble et c'est terminé. Il n'y a pas de configuration particulière à effectuer, pas de paramétrage ou autre. Un branchement, terminé. Pratique !En sélectionnant la source HDMI sur votre écran, une page par défaut du NAS s'affichera - ici, vous trouverez uniquement les applications qui sont *exploitables via HDMI* : entendez par ici les applications qui permettent un affichage via HDMI. Si vous avez (par exemple) installé Docker, vous ne le verrez pas affiché dans cette fenêtre.


Les applications Ai* sur mobile, utilisez-les !

On ne saissera jamais de le dire assez, utilisez les applications mobiles fournies par Asustor ! Elles sont légères et rendent le service qu'on leur demande - AiRemote sert de télécommande et AiMaster permet de contrôler/manager le NAS depuis son téléphone portable... Voilà donc les deux applications que j'utilise le plus. Il existe d'autres applications disponibles dans le catalogue d'application Apple ou Google.
Puisque le NAS est un media-center, il faut donc une télécommande pour exploiter tout ça. AiRemote vous permet de transformer votre téléphone portable en télécommande exclusivement pour le NAS Asustor. Vous devrez au préalable connecter sur le réseau Wi-Fi où se trouve le NAS. Il y a très peu de latence, c'est largement exploitable et profitable.


Verdict final

Vraiment très content du matériel et du logiciel. ADM est perfectible (tout est perfectible en soit...) mais pleinement exploitable pour le quotidien, qu'importe l'usage. Le matériel ne fait pas un bruit, est fiable et personnalisable (logiciellement), bref l'idéal. Je n'ai pas prêté attention à la consommation énergétique - en soit, le NAS n'est pas allumé tous les jours et le mode EuP (norme d'économie d'énergie standardisée) est actif.
Une nouvelle fois, un grand MERCI à Damien chez Asustor France pour l'opportunité !