Catégories
Tests

Asustor Nimbustor 4 – Découverte et présentation

Le Nimbustor 4 d’Asustor est assez récent, étant annoncée au Computex de mai 2019 (annonce sur CZS). Après avoir essayé des AS10x et autres AS32x, voilà maintenant le moment d’essayer l’AS5304T (le nom « technique » pour le Nimbustor 4).

nimbustor 4

Dans le colis, vous y trouverez le NAS soigneusement emballé et un petit carton à côté, où seront stockés le bloc d’alimentation et son câble électrique, deux câbles Ethernet RJ45 et des vis pour les tiroirs de disque dur. Avant de commencer, allons voir un peu les entrailles du matériel à disposition.

Caractéristiques technique

Rien ne s’invente, les informations ci-dessous sont récupérées depuis le site officiel d’Asustor.

CPUIntel Celeron J4105 (x64 64-bit) : 4 cœurs 1.5 GHz (mode turbo à 2.5GHz)
Moteur de chiffrement intégré (AES-NI)
Mémoire4 Gb SO-DIMM DDR4 (1 barrette déjà installée, extension possible jusqu’à 8 Gb)
Voir tableau de compatibilité.
Stockage– 4 emplacements SATA3 6Gb/s branchables à chaud
– Possibilité de mettre des disques 3.5″ et 2.5″ (HDD/SSD). Voir tableau de compatibilité et photos plus bas dans l’article
– Capacité brute interne maximale : 72 TB  (18 TB HDD X 4, La capacité peut varier en fonction du type de RAID)
– Max. baies de disque dur avec l’unité d’expansion : 16
Garantie3 ans
Ports externes– 3x USB 3.2 Gen 1
– 2x 2.5 Gbps Ethernet (2.5G/1G/100M)
– 1x HDMI 2.0a
Taille et poidsTaille : 170(H) x 174(W) x 230(D) mm
Poids : 2.2 kg
Autres– Ventilateur du système : 120mm (placé à l’arrière du boitier en mode « pull »)
– Récepteur infrarouge (télécommande non fournie)
– Unité alimentation 90W (fournie)
– Certifications FCC, CE, VCCI, BSMI, C-TICK

Page produit officielle.

Hormis les configurations « traditionnelles » (sans être péjoratif), il y a toutefois un vrai atout dans les Nimbustor : la connectique réseau ! Vous aurez remarqué qu’il y a deux prises RJ45 à 2,5 Gbps à l’arrière. Alors forcément, ça nécessite un équipement compatible de bout en bout (câbles et prise réseau compatible sur le switch/PC) mais ça en vaut la peine.

Rassurez-vous, il est bien entendu possible de connecter les prises RJ45 2,5 Gbps à des switchs et matériels ne supportant au maximum que le 1 Gbps Ethernet.

Un gros changement : le châssis

D’un point de vue esthétique, plusieurs changements sont de mises : le châssis a été revu en grande partie, le panneau avant est aimanté et cache les baies de disques. Exit donc l’habituelle « porte ». Les chariots de disques sont toujours aussi ergonomique, facile d’utilisation et toujours exploitable sans outils (sauf pour les disques en 2,5 pouces).

La partie flux d’air a elle aussi été revue. Toute la chaleur part maintenant vers l’arrière. Le ventilateur est de 120mm et n’est pas bruyant, même en pleine charge/forte sollicitation du matériel. La configuration du mode « pull » pour le ventilateur dépend de son installation : actuellement, il souffle de façon à extraire l’air vers l’arrière.

Vous remarquerez aussi que le logo Asustor sur le panneau avant n’est plus doré mais rouge. Les LED d’activité disque/alimentation sont toujours personnalisables quant à la luminosité (elles peuvent être éteintes s’il le faut, un mode nuit est présent), le bouton d’allumage du NAS n’est plus à l’arrière mais à l’avant (et lumineux).

Le design du Nimbustor tranche vraiment par rapport à ce que faisait Asustor auparavant. Je préfère ce design comparé aux AS1xxx/AS3xxx.

Galerie photos

Les changements matériels

DDR4 et CPU Gemini Lake

Pas de dépaysement, l’initialisation du NAS se fait via l’application mobile « AiMaster » ou directement via l’adresse IP et un navigateur web. Configuration en 1-Clic faite, le Nimbustor est encore plus fluide qu’un AS3102T v2.

Le fait d’avoir de la mémoire vive en DDR4 (So-DIMM) et un processeur de la génération Gemini Lake, l’utilisation s’en fait clairement ressentir. Le Nimbustor semble plus réactif, les application se chargent plus vite et pourront encaisser plus d’opérations.
Le processeur Intel est de base « downclocké » pour consommer le moins possible, puis reviendra à sa puissance naturelle dès que le besoin s’en fait ressentir. Il est même possible d’utiliser un mode ‘turbo’.

L’apport de performance de par ces nouvelles technologies appelle aussi une réduction de la consommation d’énergie et de la puissance calorifique générale du matériel.

Le réseau 2,5 Gbps

Actuellement pour la majorité d’entre vous, vos équipements sont en 1 Gbps Ethernet. Avec ce Nimbustor 4, vous avez 2 prises réseau 2,5 Gbps Ethernet ! Outre l’utilisation indépendante de chacune des prises, il est possible de combiner les deux (agrégat de lien) grâce à la norme 802.3ad dite « LACP ».

La configuration est possible depuis l’interface ADM, dans la partie « Réseau ». Attention, le mode LACP nécessite du matériel compatible (un switch avec des prises réseau et un mode compatible).

N’ayant pas (encore) le matériel compatible pour faire des benchmark, je vous renvoie vers la page de tests d’Asustor à cette adresse : https://www.asustor.com/product/performance?p_id=57

ADM 3.5

L’interface d’ADM pour les Nimbustor est la même que pour les autres NAS d’Asustor… à un détail près : l’image de fond ! Un fond écran spécifique au modèle est mis par défaut et c’est plutôt une bonne surprise.

Rien de changeant sur ADM d’un Nimbustor qu’un AS3102Tv2 (par exemple), vous avez le même système d’exploitation. La différence réside forcément dans les applications que vous installez. Evidemment, toutes les possibilités de personnalisation de la partie (grouper des icônes, changer les couleurs et le fond d’écran, moniteur d’activité…).

Pour tester ce NAS, j’ai créé deux volumes en RAID1, 2 disques identiques dans les baies 1 et 2, puis 2 SSD dans les baies 3 et 4. Chaque volume a été formaté en BTRFS. Le seul bémol, c’est le fait de ne pas pouvoir choisir l’emplacement d’installation des applications lorsque vous avez plusieurs volumes.

ADM, le système d’exploitation maison d’Asustor présent dans tous les NAS de la marque, vous permet notamment de mettre en place :

  • un proxy
  • VPN Client/Serveur
  • MyArchive, pour stocker vos données dite « froides » en limitant le risque de corruption des données
  • Chiffrement des dossiers partagés
  • Serveurs FTP, DHCP, RADIUS
  • TimeMachine, pour sauvegarder vos appareils MacOS
  • Serveur de vidéosurveillance (4 licences) pour la maison ou le bureau
  • Serveur multimédia grâce à Plex (d’autres applications disponible comme Jellyfin, Sonarr…)
  • Serveur de micro-services / conteneurs via Docker (montez vos stack Nextcloud, WordPress ou encore Ghost facilement !)
  • Plus de 4200 applications tierces disponible !
  • Applications mobiles (Android et iOS) pour gérer votre NAS, ses applications et ses fichiers !

Retrouvez la page officielle de présentation d’ADM ici-même : https://www.asustor.com/fr/adm/adm3_5

Le paragraphe de fin

Détenteur d’un AS3102T v2, le Nimbustor 4 est vraiment l’upgrade attendue ! Outre le passage de 2 à 4 disques, l’apport de la norme réseau en 2,5 Gbps Ethernet est un vrai plus. Je n’ai pu exploiter le 2,5 Gbps faute de matériel compatible mais au moins c’est « futur proof ». C’est sans compter aussi sur l’augmentation de la quantité de RAM et son type (permettant plus de conteneurs par exemple) et le CPU capable de décoder des contenus multimédias plus grands/gros.

Les possibilités sont débridées grâce au matériel de bonne facture et capable d’encaisser de gros workflow personnels ou professionnels.

Une belle découverte ce Nimbustor, qui deviendra à coup sûr le remplaçant de mon AS3102T v2 pour le homelab ! Vous pouvez acheter les NAS Asustor Nimbustor en ligne via Materiel.NET, LDLC ou par Amazon (lien affilié).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *