[Windows Server 2016] Booter sur le MDT en PXE et lancer le déploiement

Après l’installation et la configuration de base du système MDT, vous devez effectuer une manipulation complémentaire pour pouvoir booter en PXE sur le MDT.

Dans votre serveur WDS, il vous faut ajouter une nouvelle image de démarrage. Connectez-vous sur le rôle WDS, puis dirigez-vous sur « Images de démarrage » – Faites un clic droit sur le dossier, puis cliquez sur « Ajouter une image de démarrage« .

Vous devez allez chercher une image spécifique dans le dossier de votre Deployement Share du MDT.
Dans mon cas, je me dirige dans le dossier « C:DeployementShareBootx64 » – Ce dossier peut changer en fonction de l’emplacement de l’installation de votre MDT.

Il faut y ajouter le fichier « LiteTouchPE_x64.wim » (pour les systèmes 64 bits à déployer) et/ou « LiteTouchPE_x86.wim » (pour les systèmes 32 bits).

Lorsque le fichier est ajouté, vous devez lui donner un nom : ce nom s’affichera lors du boot PXE, prenez donc un nom qui évoque clairement ce boot PXE sur le MDT.

L’ajout est terminé, il est préférable de redémarrer les services WDS (cliquez droit sur le serveur, puis sur « Redémarrer« ) pour pouvoir enfin booter sur le MDT en PXE !


L’exemple actuel vous propose le déploiement d’une machine Windows 8.1 Pro x64 qui a été capturé au préalable par un serveur WDS.
L’installation du système est faite « de base », avec la configuration de la mise en veille et les mises à jour Windows déjà installées.

Au redémarrage du PC à cloner, partez dans le PXE – L’affichage devrait normalement avoir changé :

Les lignes peuvent changer selon les noms que vous avez entré lors de la création des images de capture / déploiement du WDS / MDT.

Le chargement du MDT va se faire au fur et à mesure et vous devriez avoir ce genre d’interface :

N’oubliez pas de choisir la disposition « French » quant au clavier – Même si ça n’impacte que le fonctionnement du MDT, il est préférable d’avoir la bonne configuration dès le départ.

Il se peut que le temps d’attente soit assez long lorsque vous cliquez sur « Run the Deployement Wizard to install a new Operating System » ; Il n’y a pas de plantage, il s’agit du téléchargement des scripts, de la mise en place des autorisations et autres paramètres complémentaires.

La première connexion doit s’effectuer (de préférence) avec le compte Administrateur du serveur WDS / MDT.
Dans notre cas, n’étant pas dans un domaine, je donne quand même le nom du domaine (inexistant) qui est « WORKGROUP« .

Nouveau chargement, et vous devriez donc arriver sur la liste de toutes les Task Sequence disponibles de votre serveur MDT.

N’ayant qu’une seule Task Sequence (précédemment créée à cette adresse), je sélectionne donc ma Task – vous devez valider le choix en cliquant sur le bouton « Next ».

De nouveaux détails et paramètres devront être ajoutés pour personnaliser l’installation de la machine à déployer.

Il est possible d’entrer directement dans un domaine ou de laisser le PC dans le groupe de travail « WORKGROUP » – Vous pouvez renommer ce groupe de travail si besoin est.

Une étape intermédiaire est présente concernant les fichiers utilisateurs déjà présent sur le PC – Vous pouvez migrer les documents utilisateurs si vous réinstallez le PC sur lequel vous venez de lancer le MDT.
Ce n’est pas l’objectif dans cet article, puisque nous démarrons sur une machine virtuelle vierge de tout système.

Par défaut, le MDT est en mesure de détecter quelle langue est installée sur l’image système à déployer.
Ayant un Windows 8.1 Pro x64 français, le MDT rempli automatiquement la langue / modèle de clavier et langage du système en français.

Attention toutefois au fuseau horaire qui n’était pas correct – Penser à bien le configurer (par défaut, GMT +01 Paris / Bruxelles).

Vous pouvez aussi installer via cet assistant les packages d’applications que vous avez créé auparavant (article à cette adresse).

Il vous suffit de cocher les cases des logiciels à installer et tout sera automatisé.
Validez les changements en cliquant sur le bouton « Next« .

Un résumé de votre configuration vous sera présenté à la fin de l’assistant, récapitulant toutes vos options sélectionnées pour ce déploiement.

Cette page change forcément en fonction de vos choix.

En cliquant sur le bouton « Begin« , le déploiement va alors se lancer automatiquement – une fenêtre de progression va alors s’afficher :

En moyenne, le déploiement d’un PC via le MDT a duré 10 minutes, du boot PXE à l’arrivée sur le bureau (donc lorsque la machine était prête).

Le PC va redémarrer deux fois, ne bootez surtout pas en PXE, laissez faire le système et à la fin de la procédure, vous devriez avoir cette fenêtre de confirmation :

Votre PC a été déployé via le MDT et est fonctionnel !!!

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

2 Comments

  1. salut,
    je ne comprend pas d’où sort LiteTouchPe_x64.wim au tout début je ne le trouve pas. Pourtant il me semble bien avoir installé MDT.

    1. Bonjour Nicolas,
      Le fichier « LiteTouchPE.wim » sera créé une fois que tu auras cliqué sur « Update deployment share ». Il s’agit du fichier de démarrage quand un PC sera lancé en PXE. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close