Cockpit, gérer son serveur Linux via une interface web

Tut's Linux avr. 05, 2020

Les serveurs Linux sont en majorité en lignes de commandes - toutefois, vous pouvez l'administrer via une interface web et en avoir presque le contrôle total. Pour se faire, exploitons l'outil "Cockpit" !

Présentation générale

Cockpit Project — Cockpit Project
Cockpit makes it easy to administer your GNU/Linux servers via a web browser.

Cockpit est un projet libre, mis à jour régulièrement et disponible pour de nombreuses distributions. L'avantage que l'outil soit sous forme de paquet, vous n'avez alors pas besoin de compiler des sources ou "giter" quoi que ce soit, exploitez uniquement votre gestionnaire de paquets !

cockpit-project/cockpit
There’s code a goin’ on. Contribute to cockpit-project/cockpit development by creating an account on GitHub.

Concrètement, grâce à Cockpit, toutes les tâches d'administration habituelles de vos serveurs sont réalisables. Il n'est en rien un remplacement d'Ansible puisque Cockpit n'est pas un orchestrateur ni un "automation tool". De par Cockpit, vous pourrez gérer le stockage, la mise en réseau, les comptes utilisateurs, voir les services et daemons actifs, modifier quelques paramètres systèmes (domaine, nom, configuration des mises à jour) et encore accéder aux logs.


Installation et utilisation

L'installation pour Debian et Ubuntu est très simple :

sudo apt install cockpit
sudo systemctl enable cockpit && sudo systemctl start cockpit

Les paquets se trouvent dans les "backports", n'oubliez pas de les activer dans vos sources.list si ce n'est pas déjà fait.

Côté CentOS, rien de complexe non plus :

sudo yum install cockpit
sudo systemctl enable cockpit && sudo systemctl start cockpit

Maintenant que l'application est installée, exploitons-la ! Ouvrez un navigateur web et saisissez ou l'adresse IP ou le nom DNS du serveur, suivi du port "9090". (https://ip-dns:9090)


Ce que j'ai apprécié (en vrac) :

  • Voir les logs de la machine (filtrage possible via la criticité)
  • Consulter l'état du stockage (possibilité de le modifier en cliquant sur les partitions)
  • Afficher les utilisateurs et effectuer des opérations dessus (clés SSH, groupes, mot de passe, verrouillage de comptes)
  • Afficher tous les services sur le serveur avec leurs logs et pouvoir modifier leur configuration (démarrage auto', allumage/extinction).
  • Avoir un terminal directement dans le navigateur

Une autre possibilité concerne l'agrégat de serveurs disposant de Cockpit - via une page web et après s'être authentifié sur chaque machine, vous aurez les informations des serveurs en une seule et même page d'administration (avec un système de couleurs).


Pour aller plus loin, j'ai installé Docker sur cette machine - l'idée c'est d'utiliser Cockpit pour administrer "grossièrement" Docker. Petite installation d'un paquet complémentaire pour Cockpit > cockpit-docker.

sudo apt install cockpit-docker

En actualisant la page web de votre Cockpit, un nouveau lien apparaîtra dans le menu à gauche - "Containers".

Deux graphiques sont disponibles quant aux ressources utilisées par tous les conteneurs - pratique !
En soit, vous ne pouvez pas gérer vos conteneurs, il s'agit là d'un affichage rapide. Les actions possibles sont limitées : redémarrage/arrêt/vision des logs/modification des ressources. Ce n'est donc pas le meilleur moyen de manager votre infrastructure Docker ; préférez plutôt l'outil Portainer.


Je trouve l'outil plutôt pratique pour des serveurs non critiques et exploité/administré par plusieurs personnes - vous pouvez facilement voir ce qu'il en est sur ladite machine sans devoir vous connecter en SSH. Les droits de l'application Cockpit seront appliqués en fonction des droits de l'utilisateur - ce qui est vraiment top, ça vite de se fatiguer à recréer de nouveaux profils de droits pour l'application web.

Bref, un must-have à garder dans sa trousse à outils ;)

Mots clés

Julien HOMMET

Bercé par l'informatique depuis mon plus jeune âge, je transforme ma passion en expertise.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.