[Windows Server 2012 / 2012 R2] Configurer la supervision SNMP sur un serveur HP Gen8

le SNMP vous permet d’obtenir des informations cruciales sur l’état de santé d’un serveur – Découvrez comment configurer le SNMP sur un serveur HP Gen8 ou 9 facilement !


I. Installation des outils HP complémentaires

Il est nécessaire de préparer le serveur avant toute chose. Vous devez installer les outils et les agents de supervision SNMP et WEBM pour pouvoir superviser le matériel de votre serveur HP. Il s’agit des utilitaires HP officiels que vous pouvez récupérer directement sur le site web d’HP ou via le DVD « HP Service Pack (SPP) ».

Préférez l’installation de tous les packages contenus dans les deux fichiers .zip. Il n’est pas nécessaire de faire redémarrer le serveur après l’installation des utilitaires, même si les logiciels vous le demande.


II. Installation de la fonctionnalité/ service SNMP

L’installation est très simple : c’est la même procédure que l’installation d’un rôle. Vous devez sélectionner la bonne fonctionnalité et le tour est (presque) joué ! Dirigez-vous dans le « Gestionnaire de serveur », puis cliquez sur le lien « Gérer » et enfin « Ajouter des rôles et des fonctionnalités ».

Sélectionnez « Installation basée sur un rôle ou une fonctionnalité » puis cliquez sur le bouton suivant.

Il vous faut ensuite choisir le serveur sur lequel vous allez installer la fonctionnalité SNMP

Sélectionnez le serveur et cliquez sur le bouton « suivant ». Vous n’avez pas de rôle à sélectionner dans cette partie – le SNMP n’est pas un rôle mais une fonctionnalité.

Sans rien sélectionner et en cliquant sur le bouton « Suivant », vous accéderez à la fenêtre suivante qui est plus intéressante dans notre cas – L’ajout de fonctionnalités.

Dans la liste, vous devez sélectionner « Service SNMP » et valider en cliquant sur le bouton « Suivant ».

Une nouvelle fenêtre va s’ouvrir pour vous confirmer tous vos choix de rôles / fonctionnalités, vous aurez encore la possibilité à ce moment-là de changer les rôles / fonctionnalités à ajouter. Peu après, l’installation va s’effectuer ; les modifications apportées au système ne sont pas très lourdes, le chargement va donc s’effectuer rapidement.

Lorsque l’installation est terminée, vous pouvez dès à présent passer à la configuration du rôle SNMP.


III. Configuration de la fonctionnalité / service SNMP

De nouveau dans le « Gestionnaire de serveur », cliquez sur l’option « Outils », puis sur le lien « Gérer ». La fenêtre comportant tous les services installés sur votre serveur va s’afficher. Il faut partir vers le bas de la liste et vérifier que vous avez bien « Service SNMP » dans cette liste.

Lorsque vous avez vu cette ligne, faites un clic droit sur « Service SNMP », puis cliquez sur « Propriétés »

Il est primordial d’entrer dans les paramètres du service SNMP pour configurer les « community » – ce sont les identifiants utilisés par le serveur de supervision pour « communiquer avec le service et le matériel ». Dirigez-vous vers l’onglet « Sécurité » de la fenêtre – Par défaut, celle-ci doit être vide.

Il faut ajouter des informations (standard) :

  • Communauté « public » : droits « LECTURE SEULE »
  • Communauté « private » : droits « LECTURE ECRITURE »

Pour ajouter les communautés, cliquez sur le bouton « Ajouter » – un assistant de création va se lancer où vous devez saisir le nom et les droits qui sont attribués à la communauté. Vous pouvez changer le nom de ces communautés, mais attention de bien saisir le même nom dans la configuration de vos scripts de supervision SNMP, sans quoi vous n’aurez aucun résultat et des erreurs d’exécution.

Il faut aussi ajouter des hôtes (adresses IP) dans le service SNMP : cette étape est nécessaire pour être sûr que le serveur envoi ses données correctement à son service SNMP.
Cliquez sur le bouton « Ajouter » et saisissez les adresses IP de la carte réseau principale du serveur (celle qui est dans le LAN). Par précaution, je mets l’adresse IP de boucle locale et l’adresse IP LAN du serveur. Vous pouvez aussi ajouter « localhost » et le nom (non-FQDN) du serveur.

Validez vos paramètres avec le bouton « OK ». Redémarrez le service SNMP (sélectionnez-le puis cliquez sur « Redémarrer » sur le menu à gauche de la fenêtre) et votre serveur « supervisé » est maintenant prêt à l’emploi, prêt à recevoir des données et informations via le SNMP en plus de pouvoir les remonter à un serveur de supervision qui en fait la demande avec les communautés correspondantes.

Il ne vous reste plus qu’à configurer vos scripts sur le serveur de supervision si ce n’est pas déjà fait…

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

Close
Close