Corsair K70 RGB : Découverte et test du clavier mécanique

Un clavier mécanique, retour « à l’ancienne » ? Pas tout à fait… Les nouveaux claviers mécaniques sont des outils d’une précision impressionnante et surtout d’une grande robustesse ; qu’a ce K70 RGB dans le ventre ?

Les claviers Corsair m’ont toujours attiré, notamment grâce à leur technique – ce sont des claviers mécaniques de qualité, parce qu’ils ont des « switch » Cherry MX. Un switch est le petit module mécanique qui permet d’actionner la touche du clavier… Nous y  reviendrons plus tard.
J’ai acheté le Corsair K70 RGB, dôté de switch Cherry MX brown. Notez bien qu’il s’agit des MX Brown et non pas des RED – En effet, il existe différentes variantes du K70, que se soit pour les touches mais aussi sur les couleurs du clavier (RGB = 16M de couleurs par touche).


Présentation générale

Il existe plusieurs modèles du K70 : « normal », RGB, RapidFire… Chacun ont une particularité surtout quant aux touches – selon la gamme, vous aurez un clavier plutôt axé vers le jeu ou la bureautique. Ici, avec les Cherry MX Brown, il s’agit d’un compromis entre la souplesse et la rapidité pour le jeu, mais aussi la « durêté » pour la bureautique.

Le packaging est simple et sobre : c’est de loin le moins important tant que le clavier est à l’intérieur… ! Vous disposerez de quelques notices, des papiers vis-à-vis des garanties mais pas de CD d’installation : tout se passe sur le net aujourd’hui !
Notez que le clavier est emballé par défaut 😉

A peine déballé…

Le repose poignets est fourni avec le clavier. Il se clipse facilement et est assez large pour vous permettre de poser les poignets dessus sans avoir mal. Attention toutefois à ce repose poignets, il est assez fragile dans l’ensemble, notamment quant à ses fixations en plastique.

Le câble pour alimenter le clavier se compose de deux prises USB : si vous en branchez une seule, vous pourrez utiliser le clavier sans allumer les LED et en branchant les deux, vous pouvez transformer votre bureau en boîte de nuit grâce aux LED.


Caractéristiques techniques

  • Clavier à 104 touches Azerty ;
  • Touches multimédia à droite du clavier
    • Roulette pour baisser / augmenter le volume
    • Touches pour stopper / lire / changer de piste audio
  • Touche pour verrouiller les boutons Windows (et donc les utiliser comme une touche « normale » pourvu que vous les attribuez dans votre logiciel/jeu)
  • Bouton pour allumer / modifier l’intensité / éteindre les LED du clavier

Spécificités

Le K70 ne dispose pas des touches macro sur le flanc gauche comme le K95. Je n’en ai pas l’utilité. Sachez que le K95 devient assez imposant compte-tenu des 18 touches macros qu’il comporte…

La finition globale du clavier est très bonne, notamment avec sa finition métallique sur le dessus, qui donne un sacré effet premium ! Le clavier est fait d’un seul bloc, vous ne verrez pas de raccord ou autre que se soit sur le dessus comme en dessous du clavier. Grâce à l’emploi de ce matériaux, vous aurez un clavier « dur » et plus lourd qu’un clavier en plastique habituel. Il n’y a pas de mauvaise sculpture, pas de coupure ou de détails disgracieux. Tout est très soigné.

En regardant sur le côté du clavier (comme sur la photo ci-dessus), vous pouvez apercevoir les switch Cherry MX (les plastiques blancs/transparents). Ce sont ces petits blocs sous les touches qui feront de votre clavier un périphérique pur gaming ou plus ergonomique quant à l’appui sur les touches.
Par défaut, vous ne disposerez pas d’autres composants Cherry MX. Sachez qu’il est possible de les acheter indépendamment et de les installer sur le clavier à l’aide d’outils assez simples – attention toutefois à la garantie constructeur… !


Lumières !

Le clavier dispose deux prises USB comme dit précédement, l’une pour connecter le clavier et l’exploiter, l’autre pour fournir l’alimentation nécessaire pour illuminer votre clavier et exploiter les USB. Le câble est en nylon tressé qui permet d’avoir un câble rigide et solide, même si le câble est malmené !
Naturellement, j’ai branché les deux USB, et voilà ce que ça donne lors du premier branchement :

Le clavier s’allume avec un fond rouge sous toutes les touches, exceptées les touches directionnelles et les « ZQSD », qui sont illuminées en blanc/bleu pâle. Clairement, on sent la touche « gaming » qui a piqué Corsair ! Par défaut, c’est l’allumage qui est tel quel. Grâce au logiciel « Corsair Gaming Software », à vous les joies de la modification des LED ! Des modèles prédéfinis existent et vous pouvez aussi en récupérer sur le NET, via le forum officiel ou certains « sub » Reddit.

Le point à noter, c’est qu’il y a bien une LED par touche ! Ce n’est pas quelques LED qui allument l’ensemble du clavier ; je vous laisse voir où je veux en venir : toutes les touches sont donc personnalisables quant à leur LED… !


Bilan personnel

Utilisé au quotidien depuis bientôt deux ans, je ne me lasse absolument pas de ce clavier ! Mis à l’épreuve dans certains jeux vidéos, utilisation intensive lors de longues sessions blogging ou tout simplement utilisé « à la mano », je ne trouve toujours aucune critique vis-à-vis de ce clavier. Bravo Corsair et Cherry !

Si je devais changer le clavier, ce serait uniquement pour tester d’autres modules Cherry MX. J’avais longuement hésité à prendre un Corsair K60 (qui ne dispose pas du pavé numérique) avec Cherry MX Blue – ce dernier m’avait été déconseillé pour mon utilisation polyvalente.

Pour rappel, un clavier mécanique est par défaut bruyant. Faites donc attention à votre entourage lorsque vous faîtes l’acquisition d’un tel clavier.

Dernier point, le nettoyage du clavier : n’ayez pas peur d’enlever les touches, c’est presque fait pour ! Vous pourrez ainsi continuer d’avoir un clavier tout propre même après quelques années 🙂 Il n’est pas nécessaire d’avoir des outils spécifiques pour enlever les touches.

Vous pouvez remarquer qu’il existe un petit bouton poussoir sur la tranche du clavier : ce « switch » permet de modifier le temps de réponse entre le clavier et le PC, utile pour certains joueurs qui veulent le moins de latence possible dans leurs touches. Tout est documenté chez « Corsair Gaming ». Je n’ai pas vu de réelle différence de temps en modifiant ce paramètre, je l’ai laissé par défaut vis-à-vis de mon utilisation.

Avantages

  • Clavier mécanique doté de switch réputés et haut de gamme
  • LED sous chaque switch (touche)
  • Possibilité de surélever l’intégralité du clavier (patins en haut ET en bas du clavier)
  • Logiciel fourni exploitable par quiconque facilement

Inconvénients

  • Fragilité des fixations du repose-poignet
  • Claquements dûs à la finalité du clavier (mécanique)

Vous pouvez en faire l’acquisition via Amazon, à cette adresse (lien affilié). Il vous sera proposé fréquemment au prix de 129 €.

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This
Fermer
Fermer