[Debian 8] Shinken – Corriger l’erreur « ntpq: not found »

Si tous les paquets ne sont pas installé sur votre serveur ou vos machines clientes, les plugins de supervision ne pourront pas récupérer les informations. C’est le cas pour le NTP et Shinken.

Cet article ne parle pas des problèmes rencontrés par les pare-feu, les routeurs, la mise en place d’un serveur NTP ni le debug d’un script de supervision.

Erreur concernée : « ntpq not found ».

Quand cette erreur est affichée, il s’agit d’un problème avec la synchronisation du temps entre la machine et « le temps ». Fréquemment, il manque des paquets sur votre machine et donc, Shinken ne peut pas récupérer les informations / superviser ce service.

Il faut installer deux paquets : ntp et ntpdate.

L’installation de ces paquets vous permet d’avoir une synchronisation de la date et de l’heure de votre machine par rapport à des serveurs de temps aussi bien accessible via internet qu’en local. Pour les tests, je vais utiliser un serveur accessible via internet.

Les paquets n’ont pas besoin d’être modifié dans leur fichier de configuration – il vous suffit de saisir les bonnes commandes dans le terminal et tout fonctionnera.

Arrêtez dans un premier temps le service ntp :

Vous ne pouvez pas mettre à jour l’adresse du ou des serveurs de temps si le service « ntp » est fonctionnel. Quand le service est arrêté, vous pouvez cette fois mettre en place les adresses des serveurs de temps que vous voulez – pour l’exemple, j’ai choisi les serveurs d’ntp.org.

N’oubliez pas de redémarrer le service ntp une fois les modifications terminées. Il n’y a pas plus de choses à effectuer ! A partir de cet instant, la machine est capable d’être toujours à l’heure et à la bonne date grâce aux informations qui lui sont envoyées pour être à jour.

Redémarrez l’arbiter de Shinken et contemplez le tableau de bord Shinken :

Julien HOMMET

Passionné depuis toujours par l’informatique, je transforme ma passion en expertise. J’utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l’utilisation des OS Debian et Archlinux.
L’infosec m’ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l’IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close