[Debian] Installation de PostgreSQL

Il existe différents serveurs SQL pour vos bases de données, tels que MySQL, MariaDB (notre article à cette adresse) ou encore PostgreSQL.
Chacun de ces serveurs ont des avantages comme des inconvénients, mais le but de cet article est surtout de découvrir l’installation de PostgreSQL.

[alert type= »info » close= »false » heading= »Information importante »] L’installation et la configuration décrite dans cette article se fait dans une Debian 7.7 Stable. [/alert]

Téléchargement, installation et utilisation !

Comme tout bon paquet qui se respecte sous Debian (et tout autre distribution Linux), il faut passer par le gestionnaire APT pour lancer l’installation.

Paquets à installer :

  • Serveur PostgreSQL
  • Extension PHP pour pouvoir utiliser le serveur SQL et les scripts PHP
sudo apt-get install postgresql php5-pgsql

0_paquets-installation
Téléchargement et installation des paquets pour PostgreSQL...

L'installation est rapide et simple ! Il n'y a rien de plus à ajouter pour avoir un serveur PostgreSQL simple et fonctionnel... En n'oubliant pas quelques configurations comme présenté ci-après.

Informations complémentaires :

  • Il faut se connecter avec l'utilisateur "postgre" pour pouvoir exploiter la base de données d'exemple de votre serveur PostgreSQL ;
  • Une première base de données est créée, elle porte le nom de "template1" ;

Un utilisateur est créé lors de cette installation, il s'agit de "postgres".
C'est cette user qui sera utilisé pour pouvoir vous connecter à votre serveur PostgreSQL.

Première connexion :

root# su postgres
postgres# psql template1
postgres# template1=# q


Quelques astuces complémentaires

Se connecter avec n'importe quel utilisateur sur n'importe quelle base de données

Il est possible d'utiliser n'importe quel utilisateur Unix pour se connecter à n'importe quelle base de données de votre serveur PostgreSQL... !
Il faut modifier le fichier "/etc/postgresql/[N° version]/main/pg_hba.conf" et y saisir la ligne suivante :

# TYPE  DATABASE        USER            ADDRESS                 METHOD
local all all trust

PS : le "[N° Version]" est naturellement à remplacer par le numéro qui est

Une fois le fichier enregistré, n'oubliez pas de redémarrer le service (service postgresql restart) pour prendre en compte les modifications.


Julien HOMMET

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close