Emacs – Configuration de l’export PDF

Emacs permet de sortir des documents ayant le format HTML, LaTeX, odt et bien d’autres… Mais aussi en PDF. Toutefois, il est nécessaire d’effectuer une certaine configuration pour exporter dans ce format PDF.


I. Création d’un fichier de configuration pour Emacs (init file)

Naturellement, Emacs dans sa dernière version stable doit être installé (Version 24.2 à l’heure de l’écriture de cette page).

Vous devez ensuite créer un fichier à la racine de votre utilisateur en cours. Ce fichier comportera la configuration pour l’utilisateur courant. Dans notre exemple, notre utilisateur sera « juh« . Le fichier se trouvera donc dans « /home/juh/« .
Création du fichier :

Le fichier est volontairement nommé « .emacs« , pour qu’il puisse être caché d’une part, mais aussi parce qu’Emacs sera capable de retrouver ce fichier tout seul.

Dans ce fichier, nous allons écrire la configuration de base nécessaire pour un export fiable et viable en PDF.

Exemple de fichier de configuration

Une fois le contenu copié / collé dans notre fichier « .emacs« , enregistrez le & fermez le.

Par défaut, Emacs comprendra que le fichier « .emacs » créé à la racine de votre dossier perso’ sera à lire & à utiliser pour l’utilisateur courant.
Ce que dit la doc’ officiel d’Emacs :

32.7.4. How Emacs Finds Your Init File

Normally Emacs uses the environment variable HOME to find .emacs; that’s what ~ means in a file name. But if you have done su, Emacs tries to find your own .emacs, not that of the user you are currently pretending to be.

Lancez Emacs une première fois (ou relancez-le si vous l’aviez déjà ouvert), pour qu’il initialise se fichier nouvellement créé. Vous ne verrez rien de spécial apparaître à l’écran, puisque l’initialisation se fait discrètement.
Nous pouvons passer maintenant à l’installation des paquets supplémentaires nécessaires pour l’export PDF.


II. Téléchargements & installation des paquets supplémentaires

Le choix des paquets est volontairement important, & le téléchargement est lui aussi important (plus de 400mo).
Cependant, de nombreux paquets ne vous seront pas nécessaires dans cette install, notamment les paquets « *-doc ». Vous pouvez les supprimer une fois installés (les fichiers « *-doc »), à moins que vous ne puissiez les bloquer selon votre utilitaire de téléchargement de paquets.

Pour l'export PDF, nous utiliserons les outils "TeXLive", qui permettent d'exporter facilement et dans plusieurs type de format les fichiers .LaTeX (donc les fichiers .org-mode).

Laissez l’installation & la configuration se faire : tout est automatisé pour cette partie. Vous n’avez juste qu’à regarder ce qu’il se passe, pour savoir quels sont les paquets installés…


III. Police d’écriture à ajouter

Les paquets TeXLive installés, il est nécessaire d’ajouter une famille de police à votre système pour que les « fonts » lors de l’export soient lisible. Il faut en effet ajouter la police d’écriture « Ubuntu Fonts« .

Ces polices d’écritures sont à placer dans le dossier « /usr/share/fonts/truetype ».
Une fois la copie effectuée, le plus gros du travail est effectué !!! =)


IV. Template à modifier

Nous devons effectuée une dernière modification quant au template utilisé dans nos documents. Ces lignes seront à rajouter à chaque document nouvellement créé.

Je n’ai pas encore trouvé le moyen d’automatiser cette tâche, mais je pense bien qu’une personne parmi vous pourra me donner la solution :-D.

Insérez-y le template (Ctrl-C + Ctrl-E + T) de base d’une part, puis ajoutez ces quelques lignes juste au dessus du template précédemment ajouté :

Ces 4 lignes permettent d’ajouter des options supplémentaires pour l’export PDF, notamment au niveau du type de format & de la police utilisé pour l’export (ubuntu-straight-article), mais aussi au niveau des marges d’impression & des interlignes.


V. Tests d’export PDF

Lorsque la procédure est terminée, vous pouvez tenter un export en PDF de votre documents. Pour cela, entrez dans le « mode export » d’Emacs (Ctrl-C + Ctrl-E), puis appuyez sur la touche « P« .

Emacs travaillera tout seul, et selon la taille du document, le temps d’export peut prendre du temps. Lors de la fin de l’export, Emacs vous affichera une petite phrase tout en bas de la fenêtre :

Votre fichier PDF se trouve à l’endroit où vous avez créé votre fichier .org. Vous avez dorénavant un Emacs capable d’exporter des documents textes brut en fichier PDF propres et esthétiquement très réussis !

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close