Essai du NAS Asustor AS6102T

Asustor s’est lancé dans la production de NAS – l’AS6102t est un NAS de moyenne gamme, alliant capacité, fonctionnalités et puissance.

Le marché des NAS a été bien remué ces derniers temps ! Entre les nouveaux NAS de Synology et autres Q-Nap, Asustor débarque pour faire comprendre à ses concurrents qui est le roi – (spoil) le moins que l’on puisse dire, c’est que l’exercice est plutôt compliqué et Asustor s’en sort au top !

Ne connaissant pas la marque Asus pour ses matériels de stockage, j’ai voulu voir par moi-même ce qu’il en était et voir les possibilités…


Packaging & déballage

Habitude chez tous les fabricants maintenant, le packaging se veut simple et complet – d’un côté, c’est tout ce qu’on lui demande. En déballant le NAS, voici tout ce dont vous disposerez :

  • l’ensemble notice + CD de documentation
  • le NAS (sans disque dur)
  • l’alimentation électrique
  • une télécommande (en option payante)
  • un câble réseau RJ45 catégorie 5e

Plutôt complet comme bundle ! Notamment la télécommande, puisque le NAS peut aussi servir de media-center… Que nous verrons plus tard. Chaque objet est soigneusement emballé le tout entouré de polystyrène.


Découverte matérielle du NAS

Les caractéristiques techniques du matériel testé :

Processeur Intel Celeron N3060 @ 1,6 Ghz (chipset Broadwell, possibilité de faire de la 4K @ 30 FPS)
Mémoire vive 2 Go DDR3 (extensible jusqu’à 8 Go maximum)
Interface réseau 2x RJ 45 1 Gbit/s
USB
  • 2x USB 2.0 à l’arrière
  • 2x USB 3.0 à l’arrière
  • 1x USB 3.0 à l’avant
eSATA 2x interfaces à l’arrière
Interfaces audio/vidéo 1x HDMI 1.4b
1x S/PDIF
Niveaux de RAID possibles RAID-0 (stripping), RAID-1 (mirroring), JBOD
Il existe aussi le mode « single », sans RAID.

L’Asustor AS6102t est un NAS 2 baies, particulièrement fin et discret. Le form-factor de petite taille permet de glisser le NAS partout où vous le souhaitez ! Sa couleur noire lui donne une robe premium et très classe, sans être superflux.
Les disques durs (2 baies) se mettent dans la face avant du NAS – sur cette même face, un bouton d’alimentation est présent, de même qu’un voyant quant à la charge des disques et un récepteur infrarouge. Il y a aussi une prise USB 3.0 et des voyants vis-à-vis de l’activité des cartes réseau.

A l’arrière, une entrée S/PDIF, un HDMI (OUT), 2 prises e-SATA, 2 prises USB 2.0, 2 prises USB 3.0 et 2 RJ45 Gigabit Ethernet ; Extrêmement bien doté quant aux sorties, c’est le moins qu’on puisse dire. La ventilation est aussi présente avec un ventilateur de 8 cm régulé de façon logicielle.

Comme vu précédemment, le NAS est un 2 baies (en façade). Les caddies de disque dur s’extraient en appuyant sur le bouton en bas du caddie – celui-ci va alors glisser vers vous et une poignée va s’écarter pour retirer le caddie. Les caddies sont métalliques pour la base et en plastique dur pour le reste. Deux LED sont présentes, une (verte) pour signaler qu’un disque dur est présent et en fonctionnement, l’autre pour la charge du disque en I/O.

les disques SSD sont compatibles matériellement avec le NAS, le caddie peut les recevoir. Il en sera très léger par ailleurs. Les vis sont fournies pour visser les disques aussi bien de 2,5″ que les 3,5″.

Sur certains NAS de marques concurrentes, les caddies ont tendance à vibrer à cause des disques durs, lorsque ces derniers sont très sollicités. Ici, une fois bien vissé, même en pleine utilisation, les disques ne font pas vibrer les caddies, il n’y a pas de bruits parasites.

Les petits bouts de plastiques qui sont au bout du caddie permettent de rediriger la lumière de la LED en façade du NAS… les petits détails ont leur importance, tout comme le degré de finition !
La finition est d’ailleurs ici vraiment très bonne – pas de mauvaise découpe, pas de plastique « moche » ou mal fondus, tout est assemblé très correctement sans la moindre trace. Beau boulot !

La télécommande

Le NAS étant aussi typé média-center, il peut-être exploité comme un « Plex ». La télécommande permet de changer la vidéo/photo /musique en cours, de mettre en lecture ou pause. Aux premiers abords gadget, elle se révèle forte utile à l’usage quotidien.

En plus de faire le media-center, la télécommande permet de naviguer dans les menus généraux de l’ADM.
De form-factor très simple, la télécommande est assez petite et tient sans aucun problème dans la main.

Si vous n’avez pas cette télécommande et si votre NAS le permet, vous pouvez aussi utiliser des logiciels sur téléphone portable (Android ou iOS) ou utiliser un combo clavier/souris sans fils pour gérer le NAS une fois connecté sur votre TV. Tout comme la télécommande, vous pouvez donc utiliser l’AS6102t comme un média-center.


Utilisation quotidienne – avis personnel

Le NAS est exploité tous les jours aussi bien pour des besoins de virtualisation que du contenu multimédia. La mies en place (première initialisation) s’est faite vraiment de manière très aisée et rapidement. Une mise à jour a été téléchargé dès le lancement (le NAS étant connecté sur un réseau local ayant accès à l’internet).

Ayant un NAS Netgear depuis plusieurs années, je cherchais un « outsider » prêt à le remplacer – clairement, cet Asustor est idéal ! Avec son matériel embarqué et la puissance délivré, vous pouvez aisément appréhender vos besoins en terme de stockage, d’évolutivité et de performances. L’AS6102T étant un NAS 2 baies, sa capacité de stockage va être limité – sachez toutefois qu’il existe l’AS6104T disposant de 4 baies, permettant différents niveaux de RAID et plus de stockage.

L’interface ADM (en version 3.0 depuis novembre 2017) se veut simple et surtout le plus clair possible – vous ne vous perdrez pas dans les méandres des paramètres. L’ergonomie a été travaillé pour permettre aux utilisateurs (amateurs ou professionnels) de naviguer le plus rapidement possible et d’accéder aux services nécessaires.
Je reviendrai sur l’interface ADM dans un autre article, pour prendre en main rapidement l’interface et effectuer le « first-use ».

Parlons brièvement des services… Par défaut, le NAS s’utilise *uniquement* pour du partage de fichiers – il faut le souligner, parce que de trop nombreuses marques activent par défaut tous les services possibles dans leurs NAS et ainsi ouvrent des failles béantes… Je suis vraiment emballé par cette façon de faire, nous avons donc un contrôle sur l’exploitation du NAS et de ses capacités.

Je souhaite remercier Asustor et notamment Damien pour le prêt du matériel, me permettant ainsi de vous le présenter et de découvrir une nouvelle marque de nouveaux périphériques.


Prochainement, des articles feront surface pour vous présenter l’interface ADM3.0 et quelques « use-case ».

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close