#HomelabESXi n°3 - Création de la VM FreeNAS

Tut's divers janv. 18, 2020

Nous avons vu précédemment le but du labo' et la mise en place de l'infrastructure VMware (Workstation, ESXi) puis de la machine Microsoft pour l'AD (article à cette adresse).
Avant d'aller plus loin, créons la VM FreeNAS qui nous permettra de simuler un SAN.


Machine FreeNAS

Comme mes précédentes VM, je configure une nouvelle machine virtuelle pour y installer FreeNAS. Configuration assez simple pour démarrer, sachant que la VM ne sera pas exploiter au maximum de ses capacités - elle sera présente uniquement pour proposer un stockage de type SAN / NFS / iSCSI sans plus.

Retrouvez à cette adresse (CZS) l'installation de FreeNAS - facile et rapide !!
Vous pouvez le voir, un vCPU et 2 Gb de RAM sont suffisants pour ce qu'on en fera. Deux cartes réseau sont installées : une première pour le management, la seconde permettra aux clients (ESXi) d'accéder aux espaces de stockage.
Lors de la création, je n'ai mis qu'un seul disque dur virtuel - deux autres seront créer et attacher à la VM pour générer deux espaces de stockage (un en iSCSI et l'autre en NFS).

Une fois la configuration IP effectuée sur ma carte réseau principale de management, j'ai ajouté l'adresse IP du serveur DNS qui est mon AD - sans quoi, impossible de rejoindre le domaine et d'avoir une résolution par le nom sur tout le réseau.
Direction l'onglet "Network", "Global Configuration" puis j'ai saisi dans "Nameserver 1" l'IP de mon AD (dans ce homelab, 192.168.127.10).

Toujours dans l'onglet "Network", je me suis dirigé dans "Interfaces", pour monter la seconde carte réseau et la configurer - cette carte réseau sera exploitée par les ESXi pour les montages des stockages. Il suffit d'ajouter l'adresse IP, le masque et au besoin des options (pas besoin...).

Rapidement dans mon AD, j'ai ajouté un nouvel enregistrement A correspondant à cette nouvelle adresse IP :

  • storage.czs.local. | type d'enregistrement = A | pointe vers = 192.168.129.11

Je ne l'ai peut-être pas souligné auparavant, mais je créerai des enregistrements DNS pour chaque machine/chaque carte réseau. Plutôt que de retenir 32904 IP, retenons plutôt des noms simples - c'est le but du serveur DNS aussi indirectement... Voilà un peu ce que donne mon serveur DNS à cet instant :

Toujours dans l'interface web d'administration de FreeNAS, j'ai effectué quelques configurations :

  • Adressage IP fixe, changement du fuseau horaire, ajout de l'IP du serveur DNS
    > direction dans l'onglet "System" puis dans "General" et "NTP Servers"
  • Démarrage des services iSCSI et NFS.
    > direction dans l'onglet "Services" dans le menu à gauche

Bien, maintenant que côté DNS et carte réseau tout est prêt, ne reste plus qu'à générer les espaces de stockage.


Dirigez-vous dans l'onglet "Storage" puis sur Disks - dans cette page, vous y verrez tous les disques durs attachés à votre FreeNAS. Si tout est en ordre, il est temps de générer les espaces de stockage - cliquez sur "Pools" juste en dessous de storage. En cliquant sur le bouton "Add" à droite, un assistant de configuration va s'initier.

L'espace se génèrera une fois l'assistant terminé - des options sont accessibles lors de la création (nom du stockage, chiffrement, quel disque à utiliser...). Une fois votre configuration terminée, cliquez sur le bouton "CREATE" - pour rappel, il s'agit ici d'un stockage simple, permettant à nos ESXi/vCenter d'accéder à un espace par un protocol spécifique. L'idée n'est pas à l'optimisation de cet espace de stockage ni même de son exploitation.

Une fois les pools créés, ils seront affichés sur la page d'accueil de FreeNAS et de l'onglet "Pool".

Vous remarquerez le ratio de compression impressionnant en mode block... Maintenant, nous allons nous occuper de la création des partages. Dans un premier temps, le partage NFS. Direction l'onglet "Sharing" puis "Unix (NFS) Shares". Un bouton "ADD" sera disponible pour créer un nouveau partage.

Dans la partie "Path", je choisis le dossier "nfs-pool", correspondant à mon espace de stockage NFS précédemment créé.
Le mode avancé permet de filtrer les adresses IP pouvant communiquer avec ce partage - on va justement l'exploiter en mettant l'adresse réseau du stockage, soit "192.168.129.0/24" dans la partie "Authorized networks".
En cliquant sur le bouton "Save", le partage sera désormais accessible (enfin presque, manque encore la gestion des droits).

Pour la partie iSCSI, la configuration sera automatique - le serveur iSCSI a été démarré précédemment et la cible sera acquise automatiquement, puisqu'il n'y a qu'un seul espace de stockage en mode "block".

Cette partie est terminée, ne reste plus quà préparer le vCenter...!

Mots clés

Julien HOMMET

Bercé par l'informatique depuis mon plus jeune âge, je transforme ma passion en expertise.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.