Les licences (et le coût) de Windows Server 2016

Un papier officiel est apparu de la part de Microsoft concernant le système de licences pour Windows Server 2016 – Il fallait s’y attendre, il y aura quelques changements notables…


Les éditions de Windows Server

Le futur Windows Server 2016 gardera toujours deux types distinctions : la version « Standard » et la version « Datacenter« .

Tout comme les précédentes éditions de Windows Server, la version « Standard » est réservée pour les réseaux n’ayant pas de gros besoins en virtualisation, tandis que la version « Datacenter » sera a privilégier pour les grandes infrastructures et les réseaux hybrides (avec du Microsoft Azure par exemple).

Chaque édition de Windows Server 2016 pourra supporter la nouvelle fonctionnalité « Windows Server containers » et le « Windows Nano Server » (et heureusement, puisqu’il s’agit de la très gosse nouveauté très attendu par tous les adminsys…).
La version datacenter bénéficiera quant à elles de plusieurs fonctionnalités propres à Microsoft Azure, pour avoir un environnement hybride encore plus performant et transparent pour les utilisateurs et les administrateurs.


Gestion des licences

C’est le plus gros changement opéré par Microsoft quant à ce Windows Server 2016. Dès à présent, les licences Windows Server devront être achetées en fonction du nombre de processeurs physiques qu’il y a dans le serveur physique. Autrement dit, si vous avez deux CPU dans votre serveur, vous devrez acheter deux licences Windows Server.

Mais ce n’est pas tout… !

To license a physical server, all physical cores must be licensed in the server. A minimum of 8 core licenses is required for each physical processor in the server and a minimum of 16 cores is required to be licensed for servers with one processor.

Vous devez obligatoirement prendre des licences « minimales » :

  • Une licence Windows Server « 8 coeurs » par processeur physique pour les serveurs ayant deux processeurs physiques ou plus
    SOIT
  • Une licence Windows Server « 16 coeurs » pour un serveur physique ayant uniquement un seul processeur physique.

Exemples :

  • Serveur physique pour de la virtualisation légère (une VM), disposant d’un CPU physique > 1 x Windows Server 2016 Standard « 16 coeurs ».
  • Serveur physique pour de la virtualisation un peu plus poussée (3 VM), disposant de deux CPU physiques > 2 x Windows Server 2016 Standard « 8 coeurs », une licence par processeur.
  • Serveur physique pour un environnement hybride (Microsoft Azure) et une virtualisation lourde (8 VM), disposant de 4 CPU physiques > 4 x Windows Server 2016 Datacenter « 8 coeurs », une licence par processeur
  • Serveur physique pour une virtualisation lourde (10 VM), disposant de 4 CPU physiques > 4 x Windows Server 2016 Standard « 8 coeurs », une licence par processeur
  • Serveur physique pour une virtualisation assez lourde (4 VM), disposant d’un seul processeur > 1 x Windows Server 2016 Datacenter « 16 coeurs ».

Avec ces exemples, vous devriez être en mesure d’avoir la « logique » de cette nouvelle politique de gestion des licences Windows Server 2016.


Le système de « CAL user » est toujours le même par contre : vous devrez avoir obligatoirement une CAL pour qu’un utilisateur puisse se connecter sur votre serveur Windows Server 2016 et ainsi exploiter les ressources du domaine.

C’est la même chose pour le rôle TSE (Services Bureau à Distance), l’utilisation des licences par utilisateur ou par périphérique est le même, pas de changement sur ces droits.

Vous pouvez retrouver des informations complémentaires en téléchargeant le papier officiel de Microsoft à cette adresse. (fichier .PDF)

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

2 commentaires

  1. Salut, je voulais demander votre avis sur les clés et licences du site (licence-activation.fr) que j’ai retrouvé sur internet.
    Est-ce une bonne idée d’en prendre une clé de chez eux ?

    Merci pour votre réponse.
    DARKO

    1. Bonjour Darko,
      Ce site n’est pas tellement sécurisé et les licences ne sont pas toutes officielles (même si le site est bardé de messages le soit-disant). Il est préférable d’acheter les licences plutôt directement vers un distributeur informatique pour éviter les mauvaises suprises 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This
Fermer
Fermer