[Windows Server 2016] Préparation et première utilisation de MDT 2013 (WDS-like)

Si vous avez suivi tous les tutoriels concernant le WDS de Windows Server 2012 (Récapitulatif complet à cette adresse), vous êtes donc en mesure de pouvoir capturer et déployer des images Windows de façon autonome.
Le MDT est une extension (facultative) du WDS, permettant d’aller encore plus loin dans le déploiement.

I. Présentation de MDT 2013

Le MDT est un outil conçu par les équipes techniques de Microsoft pour avoir un système autonome de déploiement d’images Windows sur un parc informatique… Tout comme le WDS !

Mais alors, quel est l’intérêt du MDT ?

Le WDS permet d’avoir des fichiers de réponse et donc d’automatiser des tâches spécifiques, mais c’est très restreint et la création des fichiers de réponse est complexe.

C’est là qu’intervient le MDT > Avec son interface et ses outils, vous pourrez gérer l’ordre dans lequel les étapes d’installation doivent s’effectuer, exécuter des logiciels / scripts après l’installation pour terminer la configuration, changer des paramètres de personnalisation et bien plus encore…
Tout est paramétrable via l’interface graphique du MDT, vous n’aurez que très peu besoin de modifier les fichiers de réponse à la main !

Points-clés de MDT 2013

  • Supporte les Windows 7 / 8 / 8.1 / 10 et les Windows Server 2008 R2 / 2012 / 2012 R2 / 2016 ;
  • Personnalisation de l’environnement « WinPE » ;
  • Mise en place de GPO lors de l’installation ;
  • Installation paramétrable / personnalisable du pack Office 2013 et 2016
  • et d’autres options à découvrir en utilisant le logiciel…

II. Téléchargement & Préparation du serveur

Le MDT a besoin d’un serveur DHCP (avec l’option Boot PXE) et du rôle WDS.
Vous aurez aussi besoin d’un espace disque assez important pour contenir les images Windows et tous les outils permettant la configuration des images. Prévoyez donc au minimum 40 Go pour avoir tous les outils sur le même serveur et l’espace d’une image Windows.

Il vous faut aussi télécharger deux paquets :

Lorsque tous les paquets sont téléchargés, c’est le moment de les installer !!
Installez en premier lieu « Windows ADK » – Vous ne pouvez pas installer le MDT si Windows ADK n’est pas installé. De plus, assurez-vous que Powershell V2 et le Microsoft Framework V3.5 est installé sur le serveur.

L’installation de Windows ADK se fait rapidement et simplement ; Vous devrez toutefois sélectionner les options « Outils de déploiement » et « Env. de préinstallation de Windows (WinPE) » au minimum.
Il est possible de laisser l’emplacement par défaut lors de l’installation (sur le disque C: – Racine du serveur) de Windows ADK – Assurez-vous d’avoir suffisamment de place.Des logiciels complémentaires peuvent être téléchargés et mis en place lors de l’installation de Windows ADK, il s’agit des outils nécessaire au bon fonctionnement du logiciel et du système de déploiement. Le MDT aura aussi besoin de ces outils.

Lorsque Windows ADK est prêt, vous pouvez fermer sa fenêtre et continuer par l’installation de MDT 2013. L’installation du MDT est tout aussi rapide que l’ADK, quelques paquets / outils complémentaires viendront s’ajouter au processus, mais rien de bien particulier.

III. Démarrage et première configuration du MDT 2013

Pour utiliser le MDT, il faut ouvrir le logiciel « Deployement Workbench » : vous le trouverez facilement sur l’interface Metro, c’est une tuile rouge.

L’interface du MDT est de base très vide… de trop !
Vous avez toutefois une aide à votre disposition > Un lien « Getting Started » vous permet d’en savoir plus sur le cheminement et la mise en place d’un déploiement avec le MDT.

Déroulement des étapes

  1. Il faut importer les fichiers « sources » du système d’exploitation à déployer dans le serveur de déploiement. Tous ces fichiers seront stockés « près » de l’image.
  2. Tout une partie « création » est nécessaire et obligatoire pour préparer la machine à cloner sur les autres PC.
    Pour cela, un assistant de création est disponible pour vous aider à la conception de l’image de capture, de déploiement et bien plus…
  3. Lorsque les images sont créées, il est possible (et conseillé) de les mettre à jour en fonction des tâches qui ont pu être créées ultérieurement.
  4. Vos images étant prêtes, il faut créer le PC « référence » qui fera office de base pour le déploiement – L’image sera capturée vis-à-vis de ce PC.
    Les tâches et tous les fichiers nécessaires à la capture seront alors transférés sur ce PC « référence ».
  5. Un assistant de capture va s’ouvrir et s’exécuter pour capturer l’image de ce PC.
  6. Ce même assistant va vous permettre de transférer « automatiquement » l’image capturée sur le serveur de déploiement.
  7. Vous pouvez mettre à jour et ajuster les tâches de déploiement lorsque l’image de capture est stockée sur le serveur.
  8. Les mises à jour effectuées seront prises en compte et sauvegardées dans le « Deployement Share ».
  9. Lorsque vous jugez que vos images / tâches sont prêtes, vous pouvez dès à présent les envoyer / déployer sur les PC qui seront à déployer.
  10. Le déploiement s’effectue sur les PC ciblés selon les tâches que vous avez créées.

Ça paraît complexe comme tel, mais tout se fait de facilement.

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close