Microsoft se met aussi à la conteneurisation sur Azure

Vous n’êtes pas sans savoir que la virtualisation par conteneur a fait sa petite révolution dans le monde informatique il y a maintenant quelques années. D’abord sous les distributions et les paquets Linux, Microsoft s’y est mit tant bien que mal… Mais pour de bon !


Via la plateforme Microsoft Azure (le « cloud » made in Microsoft), vous pouvez créer des machines virtuelles à la volée, disposant d’une puissance que vous pouvez moduler et dont vous payer uniquement à l’utilisation. Après des calculs, il peut donc être intéressant de créer une VM sur Microsoft Azure pour un besoin ponctuel nécessitant une puissance de calcul assez importante.
Le service s’appelle officiellement Microsoft Azure Container Service, surnommé « Microsoft ACS« 

Dès aujourd’hui, il est possible d’utiliser la technique dite « containers » notamment grâce à deux systèmes que vous pouvez exploiter :

dcoslogo

  • DC/OS

Basé sur Apache Mesos, ce système vous permet de créer un petit datacenter virtuel pour y installer serveurs et applications à la demande, tout en ayant un tableau de bord pour contrôler le tout et bien entendu superviser votre architecture.

DC/OS is the world’s first and only fully open source platform enabling enterprises to easily build and run modern apps in production. Built on Apache Mesos, DC/OS abstracts your datacenter into a single computer, pooling distributed workloads and simplifying rollout and operations.


  • Docker « Swarm »

swarmlogo

Docker est devenu très populaire, impossible de passer à côté. Cette version est un peu plus poussée que le docker « de base ». En effet, grâce à l’outil Swarm, vous pourrez facilement intégrer vos containers / images Docker dans Microsoft ACS, via un assistant pour importer les images


Quels sont les apports pour Microsoft ?

L’approche « container » était le maillon manquant pour Microsoft, notamment pour son cloud mais aussi pour le Windows Server.
Je suis persuadé que Azure Container Service permettra à Microsoft d’affiner ses outils pour proposer une expérience « accrue » sur Windows Server 2016 et les versions ultérieures. Les containers étant une sorte d’eldorado informatique à l’heure actuelle (notamment pour la virtualisation), permettrait de cloisonner les applications voire même les rôles de Win Server.

Dans les versions actuelles de Windows Server 2016 (Technical Preview 4), les containers peuvent commencer à être manipuler, notamment au sein d’Hyper-V – c’est encore en version de développement, toutes les fonctionnalités ne sont pas encore débloquées mais ce n’est qu’une question de temps.

Ce qui est bon de noter aussi, c’est l’enclin et la volonté de Microsoft de remonter son retard sur le libre – Attention, je ne dis pas haut et fort que Microsoft bascule dans le libre. Il y a juste un début de travail sur l’intégration de composants du monde libre (Docker, Bash Ubuntu sur Windows 10…) au sein de l’éco-système Microsoft. Encore une fois, restons un peu patient avant de voir ces nouveautés arriver pour le grand public.


Vous pouvez retrouver l’annonce officielle de Microsoft à cette adresse.

Source

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close