Mise à jour Proxmox 4.4 vers la version 5

Administrateurs système, sortez vos apt update pour vos Proxmox – La nouvelle version estampillée 5.0 est arrivée ! Dernier arrêt, vos serveurs :).

Nouveautés

La tant attendue version 5 de Proxmox est enfin présente ! Cette version majeure apporte un lot de mises à jour importantes, aussi bien sur le fond que la forme. Résumé des màj :

  • mise à jour en Debian 9 « Stretch » et kernel 4.10.x
  • mise à jour de LXC, QEMU, CEPH et la GUI de Proxmox
  • Toutes les diverses dépendances qui ont été mise à jour aussi
  • Diverses dépendances pour Proxmox et ses outils
  • noVNC mis à jour

Comparé à la version 4, la v5 n’apporte pas beaucoup de gros changements visuels dans l’interface web. Les graphiques (et les couleurs) sont un peu plus affinés, l’ensemble de l’interface paraît plus propre et mieux finie. Le point le plus important revient sans doute côté de changement de version de distribution et de noVNC, qui passe un vrai cap en terme d’utilisation et d’ergonomie.

Enfin, dernier point très important, la facilité d’import de fichiers de disques virtuels depuis Hyper-V ou VMware. Grâce à une certaine commande, vous pourrez ainsi facilement incorporer un .vmdk ou encore un .vhdx dans une VM (KVM) de votre Proxmox – chouette !

Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez des informations complémentaires à l’adresse officielle, ici.


Faire la mise à jour

Une dernière photo avant la mise à jour – au moins, je sais que le Proxmox était encore « vivant » 🙂
Vous pouvez apercevoir le numéro de la version Proxmox en haut à gauche (4.4-13) et son kernel (4.4.67.1). Le PoC fait pour cet article a été fait en conditions réelles.

J’aime bien les challenges, alors j’ai décidé de mettre à jour de ce pas mon Proxmox ! Après avoir bien sauvegardé mes VM et mes fichiers les plus importants en lieu sûr, j’ai lancé le shell et… lets go !

Première étape, le changement des sources de mise à jour. Avant de vous lancer dans la mise à jour à coup d’apt, il faut modifier une valeur dans les fichiers de configuration pour intégrer la nouvelle version de Debian – pour passer de Jessie à Stretch, rien de plus simple…
Ouvrez le fichier « /etc/apt/sources.list.d/pve-enterprise.list » avec votre éditeur de textes et remplacer « jessie » par « stretch ».

C’est la même chose à faire pour le fichier « /etc/apt/sources.list » – remplacer « jessie » par « stretch » dans toutes les lignes. Attention à ne pas modifier le reste si vous ne savez pas ce que vous faites.

Lorsque les fichiers sont modifiés et enregistrés, vous pouvez lancer la recherche de mises à jour :

Plus de 560 paquets (pour mon serveur) vont être téléchargés, mis à jour / installés. Changement de version de distribution oblige, il va y avoir des changements radicaux pour certains fichiers !

Ensuite, une fois le téléchargement effectué, j’ai directement lancé un  » apt upgrade « … qui m’a fait quelques surprises :

Je vous conseille de garder vos fichiers de configuration tels qu’ils sont actuellement, avant la mise à jour. En effet, certains fichiers de configuration peuvent se retrouver écrasés par la version disponible dans les dépôts. Pour assurer une compatibilité maximale et surtout le fait que vos confs sont « bonnes », j’ai répondu « N » (non) à toutes les tentatives de modification de fichiers de conf.
Vous le voyez ci-dessus, des erreurs se sont produites lors de l’installation des mises à jour – un peu logique compte-tenu du nombre d’installation qu’il fallait effectuer. N’ayez crainte, la prochaine « install » sera la bonne !

Pour m’assurer que toutes les mises à jour seront cette fois correctement placées, j’ai relancé l’installation via :

Tout de même plus plaisant à voir : plus d’erreur d’installation, le nouveau kernel a été ajouté au grub… Ne reste plus qu’à redémarrer maintenant le serveur physique pour prendre en compte le nouveau kernel et voir si tout re-fonctionne tel qu’il se doit.

Deux commandes m’ont permis de voir si tout était en ordre :

Avec ces deux commandes, vous n’aurez plus aucun doute sur les versions installées ! Le mode « verbose » permet d’afficher la liste des paquets / outils utilisés par Proxmox pour permettre la virtualisation, y compris le numéro des versions. La dernière image affiche bien les bonnes versions, Debian 9, PVE 5.0-23, Kernel 4.10… It works !

C’est terminé pour la mise à niveau de votre Proxmox, vous n’avez plus d’autres manipulations à effectuer !

Julien HOMMET

Passionné depuis toujours par l’informatique, je transforme ma passion en expertise. J’utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l’utilisation des OS Debian et Archlinux.
L’infosec m’ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l’IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close