Noms de domaines .bzh – Digital Saint-Malo le 15/10/2015

Le 15 octobre 2015, l’association malouine Digital Saint-Malo a organisé une conférence avec l’association « .bzh », qui promeut le nom de domaine .bzh en Bretagne et naturellement partout en France.

Pour tenir cette conférence, Elodie CLOAREC, la chargée de communication pour l’association, nous a fait l’honneur de sa présence. J’ai eu la chance d’y assister, vous trouverez ci-dessous un récapitulatif de la conférence.


L’association .bzh

Cette association à but non lucratif s’est créée en 2008 – .bzh est composé de plusieurs bénévoles :

  • Président : David LESVENAN
  • Secrétaire : Christian DEMEURE-VALLEE
  • Trésorier : Michel BAUDIN
  • Vice-Président : Mikael BODLORE-PENLAEZ
  • CTO : Benoît JAOUEN
  • Jean-François LE GOFF
  • Frank DARCEL
  • Community Manager : @luciedotbzh

Equipe des salariés :

  • Directrice Administrative et des Finances : Laurence LE GOFF
  • Chargée de communication : Elodie CLOAREC
  • Secrétariat : Anne LE RHUN

L’objectif de l’association, à but non lucratif, est d’assurer son équilibre économique et de pouvoir, à terme, réinvestir ses bénéfices dans le développement de la communauté numérique bretonne, tout en étant attentive à conserver des prix attractifs pour le plus grand nombre.

Informations récupérées sur le site officiel de l’association .bzh


Quelques chiffres et informations

  • La première commercialisation du premier nom de domaine en « .bzh » s’est effectuée en 09/2014 – une grande date pour l’association !
  • Plus de 1930 demandes ont été effectuées en 2014 auprès de l’ICANN pour la création de nouveaux noms de domaine en « .bzh »

Des sociétés ont déjà pris leur nom de domaine « web 2.1 » : home.barclays, mabanque.bnpparibas
Certaines entreprises comme Leclerc sont en train de négocier des noms de domaines à leur image (en .leclerc).

D’autres extensions de nom de domaine devraient faire leur apparition dans les prochaines années, notamment puisque le paysage de l’Internet change de plus en plus…

https://twitter.com/icann_president/status/656976617676234752/


Les risques de ces nouvelles extensions

Avec ce nouveau genre d’extension, les personnes mal-intentionnées peuvent facilement créer des copies des sites web légitimes. On peut appeler ce type de pratique du « Typosquatting« .
Il est plus facile aujourd’hui de tromper un utilisateur peu averti en imitant le nom de domaine. Un site web cachant du code malicieux peut alors se cacher derrière ce nom de domaine « falsifié » et ainsi engendrer des conséquences désastreuses.
Ce genre « d’attaque » cache souvent du phishing ; le site web ciblé est dupliqué à l’identique (ou presque) et est utilisé uniquement dans le but de vous voler des informations.

Une autre forme de malveillance peut être effectuée : le « cybersquatting« .
Cette pratique est assez vicieuse : en effet, quiconque peut acheter un nom de domaine désiré par une société et ainsi, bloquer cette même société pour l’acquisition dudit nom de domaine.
Les procédures pour récupérer un nom de domaine « occupé » prennent fréquemment du temps et peuvent coûter une certaine fortune dans certains cas…

Un exemple assez cocasse : le nom de domaine « france2.com » a été acquis par une personne – ce NDD renvoyait sur un site pornographique au lieu de france2.fr…


La protection contre ces risques

Il n’y a pas beaucoup de solutions pour se prémunir de ces risques.
Une des solutions consiste à créer un portefeuille de noms de domaine, c’est-à-dire acheter les différentes formes possibles du nom de domaine concerné :

  • Enregistrer un NDD en fonction de la zone géographique du marché cible
  • Enregistrer un NDD en fonction du domaine / secteur d’activité
  • Enregistrer un NDD dans un domaine « à risque » (.wtf, .sucks…)
  • Enregistrer les NDD saisies de différente façon

Pourquoi le .bzh ?

Avec ce nouveau type d’extension pour les noms de domaine, vous avez ainsi une quantité de nouvelles possibilités pour créer un nom de domaine hors du commun, hors des standards.

Le .bzh est particulier dans le sens où le mot « bzh » fait référence directe à la Bretagne. La majorité des personnes connaissent ce mot, il est facilement reconnaissable. Chacun peut alors faire parler de lui et de son site via cette extension .bzh. De plus, il s’agit d’une grosse plus-value pour les personnes ayant déjà un « label made in Bretagne » : l’image du produit passe (maintenant) aussi par le web et notamment par son nom de domaine.

Certains sites web jouent sur cette image « .bzh », notamment pour le tourisme : la communication devient de plus en plus forte via le web et il est devenu primordial de se démarquer de la concurrence via des détails qui pèsent sur l’image.

Vous pouvez trouver des informations complémentaires à cette adresse (lien site web .bzh).


Bilan personnel de la conférence

L’aisance d’Elodie nous a permis de comprendre facilement les enjeux de cette nouvelle extension .bzh pour le web en général. Plus qu’un « détail », il s’agit réellement d’un accomplissement pour l’association : porter un projet de longue haleine jusqu’à son but final.

De nombreuses informations nous ont été données lors de cette conférence – j’ai retranscris la majorité des idées / informations dans cet article.

Aujourd’hui, les demandes affluent pour l’enregistrement de domaines avec l’extension .bzh… Un pari sur l’avenir qui est en très bonne voie ! Bravo à l’association et merci à Elodie pour sa gentillesse et sa disponibilité !


Vous pouvez réserver votre nom de domaine en .bzh via ce lien (site officiel de l’association)

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close