Pourquoi je suis passé de Chrome à Firefox

Autant ne pas se le cacher : Google Chrome, c’est devenu nul. Vraiment !
Entre les ressources utilisées et l’omniprésence de Google PARTOUT, c’est devenu réellement invivable. Il faut à un moment donné couper cette machine infernale…

[alert type= »info » close= »false » heading= »Avant-propos »] Tout ce qui est dit dans cet article est tiré de faits réels et surtout de mon expérience. Les tests ont été effectués sur deux PC différents (Windows 7 Pro pour l’un, Windows 8.1 de l’autre) avec deux connexions internet différentes. L’utilisation est cependant la même pour justement avoir des exemples concrets. [/alert]


Google Chrome, qui es-tu ?

Google_Chrome_logoLe navigateur web Google Chrome est était un navigateur révolutionnaire à ses débuts ! Alliant vitesse et fiabilité, il était est devenu le navigateur web très utilisé par de très nombreux internautes. Depuis peu, Internet Explorer commence à vaciller de son pilier… à cause de Google Chrome !

Donc ce navigateur, qu’a-t-il en lui ?
Il faut savoir que Chrome se base en très grande partie sur « Chromium« , qui est un projet libre de navigateur web. (Pour en savoir plus sur le projet Chromium, vous devez suivre ce lien)
Google s’est accaparé le code source de son côté pour en faire un logiciel privateur siglé Google… Soit. Pour rappel, Mac OS « conçu » par Apple n’est qu’en fait un Unix re-masterisé avec un thème graphique et quelques effets complémentaires… (Merci Seboss pour les précisions)
Le moteur de rendu « WebKit » fait très bien son travail, les sites web sont correctement mis en page et les « standard » du web sont respectés à peu près, un bon point.

Actuellement, Google Chrome est arrivé à la version n°39.xxx (à l’heure de la saisie de cet article).

J’utilise J’utilisais Google Chrome depuis début 2012, soit depuis les premières versions. A cette époque là (c’est quand même loin maintenant, presque 3 ans !), les seuls navigateurs viables étaient IE, Firefox ou encore Opéra ; Aucun autre ne se dégageait réellement du lot.
Lorsque Chrome a annoncé les versions (réellement) stables du navigateur, il y avait une petite excitation naissante en moi : « Chouette, un nouveau logiciel à découvrir !! ». Certes, c’est peu de choses, mais quand même, la sortie d’une mise à jour majeure pour un logiciel est toujours une phase importante.

Sauf que toutes les bonnes choses ont une fin comme le dit si bien le dicton…

Pourquoi ce changement radical ?

Chrome version 39, sérieusement… NON mais sérieusement ?! Quel est le délire avec ces « builds » pondues rapidos avec un semblant de « mise à jour majeure » à chaque sortie ? Où sont les réelles avancées, les réelles nouveautés ? Ah, on me chuchote qu’il n’y a rien de nouveau hormis un poids plus lourd et des perfs encore plombées… !

Voilà les deux gros points noirs de Google Chrome depuis les versions 30+ :

  • Un navigateur lourd, TROP lourd
    Google Chrome était réputé pour sa légèreté, d’où sa rapidité. C’est même pour ça qu’il a été très rapidement adopté par bon nombre d’internautes ! Un  lancement éclair, un chargement de page très rapide (Nous parlons ici de la gestion des onglets)
  • Un navigateur devenu TROP lent
    Le poids s’associe aussi avec la vitesse ; Plus le poids augmente, plus la vitesse sera ralentie – C’est ce qu’il se passe avec Chrome.
    De plus en plus lourd à gérer, la vitesse va forcément « tomber », de là à en devenir presque inexploitable au quotidien en tant que power-user…

Il faut donc étudier de nouvelles solutions, de « nouveaux » navigateurs…


Quelles solutions alternatives ?

Firefox

J’ai longtemps détesté Mozilla Firefox : Esthétique qui ne me plaisait pas, fouillis complet dans les menus / options (mais ça ne s’est toujours pas arrangé, c’est même pire qu’avant je trouve…) et ce côté « je suis mieux ke google ! » ne me plaisait pas.

firefox-logoAprès avoir re-testé le navigateur dans sa dernière version (34…), l’interface est un peu améliorée mais surtout réactive ! C’est ce que je cherche à tout prix !
La gestion des onglets (navigation, duplication, utilisation avec +25 onglets) se fait de façon naturelle et ne pose aucun problème contrairement à Google Chrome…

La navigation sur les sites web est fluide – le moteur de rendu « Gecko » est tout aussi puissant que celui de Google Chrome ; Dans tous les cas, le HTML5 & CSS3 est pleinement « utilisable ».

Internet Explorer

Depuis la version 11 d’Internet Explorer, ce navigateur est réellement utilisable – ça fonctionne bien, mais pas encore assez réactif. De même que la gestion des onglets est encore perfectible (toujours impossible d’épingler des onglets).
Ce navigateur avance dans le bon sens, gageons qu’Internet Explorer 12 (dans Windows 10) sera à la hauteur de Firefox… Ou presque !

D’autres navigateurs ?

J’ai testé quelques autres navigateurs que sont Opéra, Safari ou encore Maxthon… Et ils ne sont pas faits pour moi. Un visuel qui ne m’attire pas, des performances pas spécialement extraordinaires et pour certains une omniprésence d’un « big brother » sur le dos TOUT le temps (je vous laisse deviner de quel navigateur il s’agit… Indice : Ça commence par un S !).

Je n’ai pas vu d’autres navigateurs viables à l’heure actuelle, mais je demande à être surpris !


Pourquoi basculer sur Firefox ?

Alors oui, depuis que Google Chrome n’est plus « viable » à mon goût, j’utilise dès à présent Firefox.
Firefox permet aussi de synchroniser ses mots de passe, ses onglets, ses favoris ou encore ses historiques de navigation au travers des différentes installation de navigateur effectuée – Il est ainsi possible d’avoir tout son historique et ses mots de passe sur son téléphone Android que sur son PC portable.

Au final, aujourd’hui, Firefox est à la hauteur de Google Chrome si ce n’est pas plus !
Donc oui, j’ai détesté Firefox depuis longtemps, je ne voulais pas en entendre parler mais… J’ai changé d’avis, et maintenant je reconnais que j’ai eu tords sur ce navigateur.


Moralité

Google Chrome a fait son temps ; C’était bien avant, le changement est bienvenue mais il doit être justifié et surtout bien mieux intégré…
A force d’imposer son navigateur, Google l’a rendu indigeste.

Il est tant de re-découvrir des navigateurs comme Internet Explorer ou encore Firefox qui eux ont fait de réels progrès au fil des ans et des builds.

Aujourd’hui, j’utilise Firefox… Et en mode incognito, bien naturellement ! 😉

Julien HOMMET

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

4 Comments

  1. Oh, non, quand même pas une erreur pareille :
    « Pour rappel, Mac OS “conçu” par Apple n’est qu’en fait un GNU/Linux
    re-masterisé avec un thème graphique et quelques effets complémentaires… »

    OS X utilise le noyau Darwin, un dérivé BSD. Un Unix donc certes, mais absolument pas « GNU » pour un sou. Tout le reste au dessus est propriétaire . Par contre, il est vrai que Gnome reprend pas mal de concepts graphiques de l’interface d’Apple. La palme revenant à Canonical sur Unity.
    Parmi les autres avantages que je trouve à Firefox, c’est qu’on peut installer son propre serveur Sync, et l’utiliser sur toutes les plateformes utilisables. Une chose que ne propose aucun autre navigateur disposant d’une fonction de synchronisation (Chrome chez Google, IE chez Microsoft, Safari chez Apple, Opera pour ne citer qu’eux).

    Je te rejoins aussi sur IE : c’est vraiment devenu un bon produit, mais l’absence d’un écosystème ouvert d’extensions, qui rend notamment difficile l’utilisation d’un bloqueur de pubs (oui je suis un méchant), l’élimine très vite des options. Notamment si on n’utilise pas Windows, ce qui est mon cas 😛

    La blague, c’est que j’ai commencé aussi de mon côté à écrire un article sur les raisons de ne pas utiliser Google Chrome. J’y ai d’ailleurs fait des erreurs (vu avec un nettoyage hier). Au menu de l’article, le passé de Chrome (l’installation dans AppData…), la politique Google sur le marché d’extensions (rien que le terme « marché »…), sa politique d’installation/adware forcée… De là à dire que les grands esprits se rencontrent 😀

    1. Merci pour la précision ; Je me suis un peu emballé, je le reconnais – Modification effectuée !

      Je n’étais pas au courant de la possibilité de créer un serveur « sync perso » pour Firefox, c’est chouette cette histoire ! Je vais étudier un peu la chose pour savoir de quoi il en ressort.
      Une façon de reprendre encore plus le contrôle, génial !!

      Le mot « ecosystème » pour IE est bien trouvé, c’est exactement ça ! Attendons la version IE 12 pour voir ce que nous cache Microsoft…

      Ton article sera ajouté à celui-ci quand il sera disponible ! 🙂

  2. C’est fou je croyais que c’est google qui avait mis a disposition une version libre de son navigateur… Manipulé vous dites ? Mêêêêêh non …

    1. La version libre que tu soulignes est « Chromium » > Version libre (licence BSD) de Chrome – Google base son navigateur sur Chromium et y ajoute des compléments (Lecteur PDF, Flash player et autres tracking…) mais… Chromium a beau être sous licence BSD et être « libre », je doute de plus en plus de l’indépendance de ce navigateur vis-à-vis de Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close