[pfSense 2.2.6] Superviser pfSense via SNMP v2 et LibreNMS

pfSense peut être supervisé via SNMP assez facilement, via quelques clics dans l’interface web – facile !

Connectez-vous sur l’interface de pfSense, puis dirigez-vous sur le lien « Services » et enfin sur « SNMP ».

La première chose à effectuer est de cliquer sur le bouton « enable », en haut à droite. En activant l’option sur l’interface web, le module SNMP natif de pfSense va alors pouvoir être démarré et être exploitable par la suite.

Par défaut, le port de supervision SNMP est le 161. Il est conseillé de garder ce port standard. Saisissez le dans « polling port« .

Les « system location » et « system contact » sont deux variables facultatives – vous pouvez les remplir pour avoir un détail complet des hôtes supervisés dans votre serveur de supervision – c’est toujours plus agréable d’avoir le maximum d’information quel que soit la machine.

Enfin, la variable « Read community string » est aussi importante que le polling port. Par défaut et par « standard », le nom de la communauté est « public« . Vous pouvez naturellement changer ce nom par celui que vous souhaitez, mais faites bien attention de noter ce nom dans le serveur de supervision pour que vous puissiez avoir accès aux données SNMP.

Il est possible d’activer ou de désactiver certains modules SNMP, si vous ne souhaitez pas avoir toutes les informations SNMP que peut fournir pfSense.

Il vous suffit tout simplement de décocher les cases concernées et de valider les changements en cliquant sur le bouton « Save« .

  • MibII : La supervision SNMP peut s’effectuer à l’aide de fichiers MIB, permettant ainsi d’affiner la supervision.
  • Netgraph : Vous pouvez obtenir des graphiques grâce aux données récoltées
  • PF : ???
  • Host Resources : Récupération des données utilisées par pfSense, notamment CPU, RAM…
  • UCD : ???
  • Regex : ???

Une fois la configuration effectuée dans pfSense, retournez sur votre serveur LibreNMS – Nous allons tester via la commande « snmpwalk » si la communication entre le serveur de supervision et pfSense se fait correctement :

En cas de réussite, vous avez ce genre d’informations qui devrait s’afficher à l’écran :

Tout est OK dans ce cas présent !
Dernière étape, il faut aller dans l’interface de LibreNMS et ajouter le nouvel hôte, c’est-à-dire la machine pfSense. Lorsque l’ajout est terminé, n’oubliez pas de rafraîchir le poller pour initier la récupération des informations SNMP et les afficher sur votre interface web LibreNMS :

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close