Vivaldi – Et si c’était le navigateur qui avait tout compris ?

Le « marché » des navigateurs n’est pas saturé, mais dominé par deux logiciels : Chrome et Firefox.
Accusant le poids des âges et l’ajout perpétuel de fonctionnalités complémentaires, ces navigateurs deviennent réellement une plaie lorsqu’ils sont trop sollicités…

On ne peut pas blâmer ces navigateurs – en effet, nombreux sont les utilisateurs souhaitant le plus possible d’extension et de fonctionnalités en tout genre, au détriment des performances.


Petite histoire…

Vivaldi, c’est un navigateur qui se veut simple, rapide et personnalisable. L’équipe derrière le navigateur est assez importante, tant aussi bien développeurs que designer ! Le navigateur a été créé en 2015 par l’ancien PDG d’Opera (rien que ça… !) : Monsieur Jón Stephenson von Tetzchner.
Pendant plusieurs mois, Vivaldi était en version beta ouverte – chacun pouvait donc s’y essayer et découvrir la nouvelle génération de navigateur web.

Pour eux, l’opération est simple : fournir un nouveau navigateur web rapide et personnalisable – inutile de se le cacher, nous le souhaitons tous !

Une des choses qui rend Vivaldi si unique est qu’il est construit autour de technologies Web modernes. Nous utilisons JavaScript et React pour créer une interface utilisateur à l’aide de Node.js et une longue liste de modules NPM. Vivaldi est le Web construit avec le Web.


Découverte et test

J’attendais la version finale avant de passer aux tests du logiciel. Fin avril, la version 1.0 était de sortie ! Récemment, une version 1.1 a été déployée pour corriger quelques bugs.

Alors, concrètement, qu’est-ce que donne le navigateur ?

C’est une sacrée surprise, pas seulement sur le plan graphique mais surtout sur les performances ! L’installation se fait en quelques clics et très rapidement, vous serez plongé dans Vivaldi.

Lors de la première utilisation, le panneau de configuration du navigateur va s’ouvrir : la personnalisation commence dès cette étape !

Note : les tests ont été effectués à partir d’un Windows 10 Enterprise x64.

J’ai été bluffé sur l’aspect de la personnalisation : il est possible de « créer » son navigateur via toutes les options de configuration. Je ne vais pas tout saisir dans cet article quant aux options disponibles, mais en bref :

  • Déplacez où vous le souhaitez la barre d’adresse, la barre de favoris et des onglets
  • Modifier l’apparence du thème par défaut de Vivaldi
  • Créer / modifier / désactiver des raccourcis claviers pour utiliser le navigateur uniquement à l’aide du clavier
  • Gérer efficacement le tracking, les cookies et le cache
  • De nombreuses autres options dont je vous laisse la joie de les découvrir 🙂

En terme de rapidité, c’est le jour et la nuit par rapport à un Firefox 46.0.2 – Alors que ce dernier utilise plus de 900mo à l’instant où je saisie l’article (8 onglets et uniquement un seul addon (Ghostery)), j’ai aussi Vivaldi qui est ouvert, avec les mêmes onglets. Le résultat est sans appel : moins de 50mo d’utilisation de la RAM ! Impressionnant. Pour pousser le vice encore plus loin, j’ai lancé Microsoft Edge, qui fait encore mieux !

comparatifs_navigateurs
Cliquez pour agrandir

Petit coup de gueule : Quand je vois l’explosion de l’utilisation de la RAM causée par Firefox et le nombre de plantages, de lenteurs et autres blocages, je suis prêt à balancer Firefox loin de mon PC et passer sur un autre navigateur… !!!

L’ouverture des pages est rapide et se fait de manière fluide – le HTTP/2 étant nativement géré et les serveurs web activant de plus en plus cette option, il est enfin possible de récupérer un internet rapide. Là où j’ai été impressionné pendant un de mes tests, c’est la vitesse de chargement / lecture des vidéos sur YouTube ! Je ne parle pas de ma connexion internet qui est un peu faiblarde, mais bel et bien du chargement de la page.

Un point intéressant qui n’est pas présent sur Firefox (ou alors je n’ai pas activé l’option…), c’est la prévisualisation des onglets dans Vivaldi – en glissant votre souris sur l’onglet, vous verrez une petite vignette avec le site web concerné – de plus, le thème se mettra à la couleur dominante du site web, une petite touche sympathique 🙂

Un gestionnaire des tâches est présent dans le navigateur Vivaldi : si un onglet est bloqué ou le script du site web ne répond plus, vous pourrez fermer uniquement la page qui pose problème, sans bloquer tout le navigateur – Et ça, c’est vraiment excellent !!


Mon avis

Moralité, Vivaldi, est-ce le renouveau des navigateurs web ? Je suis sûr que oui. Les Chrome et Firefox sont devenus trop lourds et ont clairement perdu de vue l’envie de leurs utilisateurs : la vitesse. Fluide, joli, personnalisable à foison et selon ses besoins / ses envies, vous pouvez presque tout modifier avec ce navigateur !

Enfin, dernier point qui va ravir certains : les extensions de Google Chrome sont compatibles et fonctionnelles dans Vivaldi !!! 🙂

Vous pouvez télécharger Vivaldi sur n’importe quelle plateforme (Windows, Linux et Mac OS X) sur le site officiel, à cette adresse : https://vivaldi.com/

Julien H

Passionné depuis toujours par l'informatique, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux. L'infosec m'ouvre les yeux sur les enjeux actuels et futurs de l'IT.

6 Comments

    1. Et la confidentialité dans tout ça ???? Il n’y a pas un mot, nulle part à ce sujet. Personnellement, c’est ce qui détermine mon choix…

      1. La confidentialité aujourd’hui est un bien grand mot… :'(
        Certes le navigateur Vivaldi nous aide beaucoup quant à notre sécurité de l’information, il n’en reste toutefois que les (trop) nombreux site web sur la toile arrivent tant bien que mal à récupérer de la donnée au travers des librairies javascript. Tous les utilisateurs ne sont pas encore conscient de ce fléau et malgré les bons vouloir du navigateur, les données passent encore trop facilement sur le oueb 🙁

    1. 32 ou 64, clairement je m’en moque un peu, tant que le navigateur est fluide et tient la charge facilement avec une quinzaine d’onglets ouverts… 🙂
      J’ai pour habitude de garder mes navigateurs en 32 bits, Chromimum 64bits et Firefox 64bits ne m’ont pas du tout apporté un bénéfice de perfs ou autre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close