Windows Sandbox

Un nouveau mode d’installation arrive dans les prochaines versions de Windows 10, le mode « sandbox ».

Microsoft prépare l’arrivée d’une nouvelle version de Windows 10 en 2019 avec de nouvelles fonctionnalités ; En effet, la grosse nouveauté en approche pour les professionnels (dans un premier temps) concerne l’installation des applications. Les systèmes chez les professionnels devant être le plus fiable et sécurisé possible, il est difficilement possible de les utiliser à des fins de tests logiciels et matériels.
Grâce à Windows Sandbox, les tests seront facilités sans risque de casser le système et le paramétrage effectué. Il s’agit en bref d’une sorte de « conteneurisation des applications », pour éviter qu’elle fuite et provoque des dommages irréversibles.

Microsoft n’est pas le premier à se lancer dans ce type d’isolation des applications – Kaspersky (par exemple) avait déjà créé ce principe au sein de ses antivirus.

Quelques informations données par Microsoft :

  • Fait partie intégrante de Windows – Tout est intégré dans l’OS, vous n’avez pas besoin de re-télécharger une nouvelle partie de votre système. La condition principale réside dans le fait d’avoir une édition « Professionnelle » ou « Entreprise » de Windows 10″
  • « Propre » – Dès que vous lancez une nouvelle application en mode « Sandbox », c’est comme si vous utilisiez un nouveau Windows dans votre Windows, complètement vierge de modification et de paramétrage spécifique.
  • Non rémanent – Une fois que vous en avez terminé avec l’application concernée, tout ce qui a été utilisé pour créer l’isolation est détruit. Vous ne pourrez pas récupérer les ressources utilisées pour cette sandbox.
  • Sécurité – uses hardware-based virtualization for kernel isolation, which relies on the Microsoft’s hypervisor to run a separate kernel which isolates Windows Sandbox from the host
  • Efficacité – Les ressources nécessaires pour isoler les applications sont réparties de façon intelligente, en prenant en compte les besoins pour les applications déjà installées et en cours d’utilisation.

Prérequis

  • Windows 10 « Pro » ou « Enterprise » 2019 (19H1) ou plus vieux
  • Architecture et CPU AMD64 (64 bits)
  • Le CPU doit être capable de supporter la virtualisation – n’oubliez pas d’activer les options nécessaires dans votre BIOS
  • Au moins 4 Go de RAM disponible (8 Go sont recommendés)
  • Au moins 1 Go d’espace disque libre sur votre partition système (SSD recommandé)
  • Avoir un processeur avec au moins 2 cores (un CPU avec 4 cores et hyperthreading est recommandé)

J’ai testé dans une VM insider cette option : vous pouvez l’ajouter via le panneau de configuration / ajout-suppression de programmes / activer-désactiver des fonctionnalités Windows. Sélectionnez ensuite « Windows Sandbox« . Après un redémarrage, l’application sera disponible depuis le menu démarrer.
Cliquez sur l’application – Le chargement va alors s’initier et vous demander une élévation de privilèges. Il n’y aura pas d’autres choses visibles pour l’instant.

Une fenêtre avec un Windows va alors s’afficher – Prenez une application (ici, l’installation de Firefox) puis déplacez-la dans cettre fenêtre nouvellement créée. Vous voilà maintenant dans le mode « Windows Sandbox », n’ayez plus peur de casser le système lorsque vous effectuerez l’installation d’une application !

Source
Microsoft techcommunity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer